Darkest Hour annonce la sortie d’un nouvel album pour le 23 février

Darkest Hour annonce la sortie d’un nouvel album pour le 23 février

communiqué: DARKEST HOUR ANNONCE LE DIXIÈME ALBUM PERPÉTUEL | TERMINAL L’ALBUM ARRIVE LE 23 FÉVRIER VIA MNRK HEAVY LE GROUPE PARTAGE LA VIDÉO POUR LA PISTE DU TITRE – REGARDER EN TOURNÉE CET AUTOMNE AVEC EXODUS + FIT POUR UNE AUTOPSIE

Le quintette Darkest Hour de Washington, D.C. – Mike Schleibaum [guitare], John Henry [chant], Aaron Deal [basse], Travis Orbin [batterie] et Nico Santora [guitare] — ont annoncé leur dixième album Perpetual | Terminal, sortie le 23 février via MNRK Heavy.

Le groupe a présenté le nouvel album en partageant la vidéo de la chanson titre.

« C’est tout un album de Darkest Hour en une seule chanson », a déclaré le groupe. « Cela semblait être l’ouverture parfaite de l’album, qui est finalement devenu la chanson titre, et c’est donc le point de départ idéal pour présenter ce nouvel album au monde. Au niveau des paroles, il touche à tous les thèmes du disque – un album centré sur la dualité de la survie et de la renaissance. Ou, pourrait-on simplement dire, de la nouvelle musique de vieux amis qui n’abandonneront jamais.

PERPETUAL | TERMINAL TRACK LISTING:
« Perpetual | Terminal »
« Societal Bile »
« A Prayer to the Holy Death »
« The Nihilist Undone »
« One With the Void »
« Amor Fati »
« Love is Fear »
« New Utopian Dream »
« Mausoleum »
« My Only Regret »
« Goddess of War, Give Me Something to Die For »

À PROPOS DE L’HEURE LA DARKEST HOUR :
Darkest Hour, dans son ensemble, a résisté au temps, aux tendances et aux marées de changement et est resté plus fort près de trois décennies depuis sa formation. Leur style sonore unique intègre des exorcismes death metal, de l’insouciance thrash, une attitude punk hardcore et une catharsis mélodique à la vitesse d’un cercle.

« The record’s theme centers around the duality of survival while embracing rebirth  » explique Schleibaum. « We keep killing parts of ourselves to make new parts and survive. The story of the record is the story of the band. We’re still here, and we’re giving the world a body of work that’s representative of our music today. We’ve realized relationships, tours, good times, everything that seems to give life meaning, is terminal — and will inevitably end. Nevertheless, we’re 46-year-old dudes who love this music enough to put up with the trials and tribulations of being artists in a touring band. »

Darkest Hour s’est frayé un chemin hors de la zone DMV en 1995. Tout au long des années qui ont suivi, ils ont totalisé des dizaines de millions de streams et ont tranquillement construit une base de fans inconditionnels. Parcourant le monde, ils ont présenté des milliers de spectacles et ont atterri sur tous les continents, à l’exception de l’Antarctique. En cours de route, ils ont notamment décroché cinq débuts dans le Top 3 du Billboard Heatseekers Albums Chart. Godless Prophets & the Migrant Flora de 2017 a marqué le troisième arc n°1 du groupe sur ce dernier en plus de s’écraser dans le Top 10 du Top Vinyl Albums Chart. Cela représentait également un point culminant en matière de créativité et de critique. Au-delà des éloges de Revolver, EXCLAIM !, et plus encore, MetalSucks lui a attribué une note parfaite et rare de « 5 sur 5 » et l’a salué comme « le meilleur album que Darkest Hour ait jamais réalisé ». New Noise l’a cité comme « l’un des meilleurs de 2017 », et Metal Hammer l’a surnommé « un retour monumental ». PopMatters l’a couronné « une masterclass pour suivre vos convictions, peu importe où elles pourraient vous mener ».

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.