MICK MARS dévoile un deuxième extrait de son premier album solo

MICK MARS dévoile un deuxième extrait de son premier album solo

MICK MARS vient de dévoiler un nouvel extrait de son premier album solo « The Other Side Of Mars » prévu pour le 23 février 2024. Ce nouveau single à découvrir ci-dessous en vidéo, s’intitule « Right Side of Wrong ». Le texte de cette chanson explore le sens contradictoire entre deux esprits qui considèrent individuellement que leur propre position est forcément la bonne. Alors qu’en réalité, il s’agit simplement d’une perspective personnelle – un thème présent dans les relations entre deux individus, sujet qui peut s’étendre, plus largement, comme le catalyseur de nombreux conflits à l’échelle mondiale.

le 31 octobre dernier, Mick Mars annonçait, enfin, la sortie de son premier album solo en lançant le clip « Loyal to the Lie » ! « Je voulais faire quelque chose de grand et de méchant », disait-il en rigolant. « A travers The Other Side of Mars, les gens vont entendre mon ton – mon son » , poursuivait-il. « Je suis ce que je suis. Personne d’autre ne peut le faire à ma place. Mais, comme tout le monde, il me reste un nombre d’années limité. Je vais donc faire tout ce que je peux pour encore entreprendre beaucoup de choses ».

Le départ de Mick Mars de Mötley Crüe – le groupe qu’il a cofondé il y a plus de 40 ans – après l’énorme tournée des stades de l’été 2022, ressemblait à la fin d’une époque, alors, qu’en réalité, c’était le début d’une nouvelle ère !

La légende du guitariste n’est plus à faire. Pendant quatre décennies ses riffs et ses solos dotés de ce son heavy et dévastateur ont propulsé les icônes de L.A. dans leur conquête du monde, à coups de destructions sonores maintes fois certifiées platine. Comme il le démontre dans ce premier effort en solitaire, Mick a toujours en lui une force implacable avec laquelle il va falloir plus que jamais compter : « Lorsqu’il s’agit de mon jeu, il y a un côté Mötley et le côté Mars », explique-t-il. « et quoi qu’il en soit, j’ai toujours une vision très claire de ce que je veux faire. »

Sur « The Other Side of Mars », un album qui définitivement porte bien son nom, le public va découvrir cette vision dans toute sa splendeur et ses multiples facettes. Bien sûr, on y trouve de nombreux hymnes hard-rock aux riffs caractéristiques, durs comme du fer. L’album montre également un musicien se dirigeant vers de nouveaux territoires jusqu’à présent inexplorés. Il déchire alors un metal moderne et mordant, évoquant des paysages sonores gothiques, creusant des ballades angoissantes et lentes, tout en déroulant des sections instrumentales bluesy et cinématographiques. Les compositions sont parsemées de slide-guitar, de violons, de sons graves, de claviers, de dysfonctionnements flippants et toutes sortes de surprises sonores.

« J’ai beaucoup d’idées, je ne veux pas qualifier certaines d’entre elles de « gauches », et ce même si elles le sont, vous voyez ce que je veux dire ? » explique Mick Mars. Et, à propos de ses changements de styles, il poursuit : « Mon sentiment a toujours été que je pourrais atteindre un autre public tout en perdant, peut-être, certains fans. Mais ce qu’ils vont entendre c’est tout simplement moi ».

L’homme s’est entouré d’une équipe de musiciens chevronnés pour l’aider dans sa démarche. Paul Taylor, ancien claviériste de Winger et d’Alice Cooper, joue non seulement sur l’album mais a aussi aidé Mick à coécrire de nombreux morceaux. Il l’a également présenté au chanteur Jacob Bunton. « Lorsque Jacob est entré dans le studio ça a tout de suite fait boum ! » se souvient Mick, « Je me suis dit : Oui, c’est lui. La plupart de ses parties vocales ont carrément été faites en une seule prise ! »

Le reste du « groupe » est complété par la batteur Ray Luzier, (Korn), le bassiste Chris Collier (également responsable du mix final et du mastering) et Brion Gamboa, un autre chanteur que l’on entend sur deux titres. Et Mars de souligner que « certaines chansons nécessitaient des ambiances un peu plus chargées d’angoisse et de désespoir. Et Brion a parfaitement contribué à ces atmosphères plus pesantes « .

Mais si, pour ces sessions, Mick s’est entouré d’une nouvelle équipe, il y a une personne qui a fait le lien, plus qu’important, avec son passé chargé d’histoire : Michael Wagener. Le producteur et ingénieur du son allemand qui avait officié en studio sur le fameux « Too Fast For Love », le premier album de Mötley Crüe sorti en 1981. Cependant la relation entre les deux hommes remonte à bien plus loin encore. « Je le connaissais depuis longtemps et c’est moi qui l’ai amené à Mötley », explique Mars. Au sujet de son travail avec Wagener cette fois-ci, il poursuit : « Il comprenait parfaitement où je voulais en venir. Et il n’a jamais dicté quoique ce soit, ni essayé de me faire changer d’avis. Il était juste déterminé à mettre en boîte ce que je voulais enregistrer, et à s’assurer que nous le faisions correctement ». Et le résultat est là : un disque différent de tout ce que Mick Mars a pu proposer au cours de ses plus de 40 ans de carrière.

Mais, alors même qu’il s’apprête à révéler « The Other Side of Mars » au monde entier, le guitariste travaille déjà sur la suite à donner à cet album. « J’essaie de continuer à grandir », explique-t-il. « Parce que si vous arrêtez d’apprendre de nouvelles choses, si vous arrêtez de jouer de nouvelles choses, si vous fermez votre esprit, c’est fini. Il faut continuer à bouger et à créer. Next ! »

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.