Live Report: METALLICA au Stade de France

METALLICA + The Kills + Gojira
Stade de France, le Samedi 12 Mai 2012

Ca faisait des semaines que les fans, moi y compris, attendaient cet évènement avec impatience ! METALLICA au Stade de France pour le Black Album ! Surtout en sachant qu’il s’agissait du deuxième plus gros concert du combo en Europe de son histoire ! Mais revenons en arrière, en ce Samedi 12 Mai.

Ce qui est bien avec les concerts dans les stades, c’est que les services de sécurité ont l’habitude de gérer l’entrée des visiteurs et que tout se passe généralement sans encombres. Hormis, bien entendu, quelques buveurs déjà bien alcoolisés qui ne manquent de venir vous parler et vous racontez que eux, à leur époque, c’était bien plus Rock n’Roll avec JAMES qui ne disait pas non sur un coup à boire et autre incroyable histoire… Mais bon…

Le Stade se rempli et on découvrir des aménagements bien pratique pour rendre accessible la pelouse recouverte d’une protection pour le terrain cher à notre équipe nationale. Ayant la chance de pouvoir être au plus proche de la scène, j’apprécie déjà tout particulièrement cet emplacement en me retournant et en découvrant la distance avec le fond du Stade de France… Le temps de boire un verre et de discuter un peu avec les habitués, à croire que tous les fans étaient présent ce soir… et GOJIRA déboule sur scène pour un show ultra court, mais afin de se faire découvrir à tous les fans du combo américain. En effet, nos stars montantes du Metal Français n’auront que 30 minutes pour nous offrir le meilleur de sa discographie et son nouveau Single « L’Enfant Sauvage » tiré de l’album du même nom et dont nous attendons la sortie avec impatience dans les prochaines semaines. Le public est bien réceptif et on découvre que de nombreux fans connaissent déjà bien le groupe. En tant que première partie GOJIRA doit donc subir la règle de limitation technique de la scène, ne pouvant exploiter pleinement la puissance du matériel et tout le potentiel du show réservé à METALLICA. Mais le groupe parviendra tout de même à partager cet esprit novateur, truffé d’ambiances et de puissance.

Arrivera ensuite THE KILLS… et là… erreur de programmation, j’imagine ou j’espère, avec un style en complet décalage avec la soirée et surtout une incompatibilité profonde avec les fans présents… Incroyable de penser qu’on ait pu imaginer que ça aurait pu fonctionner… Le groupe se fait donc… jeter… Et dire qu’il est possible que chaque soir, ils subissent la même chose… Bref.

METALLICA déboule sur scène devant environ 72.000 fans qui étaient remontés à bloc pour cette venue qui restera obligatoirement gravée dans nos mémoires. Le groupe démarre sur un « Hit the Lights » endiablé, suivi d’un « Master of Puppets » qui résonnera dans tout le stade ! Car avec une foule aussi nombreuse, les refrains chantés par le public couvrent régulièrement la sono, James déclarant d’ailleurs « C’est incroyable, je vous entends ! ». Après un premier chapitre récapitulatif, de quelques titres de la discographie du groupe qui se terminera par le nouveau « Hell and Back » tout droit sorti de l’anniversaire des 30 ans du groupe, une introduction rétrospective du Black Album apparait sur les écrans. Comme pour faire encore plus monter l’ambiance, les images projetées font ressortir des souvenirs à tous les fans qui avaientt accueilli chaudement cet album. Cela permettra d’ailleurs au groupe de passer un cap important pour devenir un fer de lance mondial de la scène Metal et contribuera également à la reconnaissance globale du style.
Le groupe enchaine donc tous les titres du Black Album dans un ordre arrangé pour le Live dont certains n’avaient pas été joués par le groupe depuis de nombreuses années. Et c’est avec bonheur qu’on redécouvre « The God That Failed », « Of Wolf & Man » ou encore « Holier Than Thou ». Mais le plus surprenant c’est de constater l’actualité du Black Album. Tous les titres semblent encore bien dans le coup. La passion et le professionnalisme du combo jouent aussi pour beaucoup dans cette impression de perfection. Car il faut l’admettre, METALLICA délivre encore ce soir un grand show, captivant et bourré d’adrénaline.
A peine le chapitre du Black Album refermé, que le groupe revient pour un dernier « run », ouvert par un « Battery » dévastateur et un « One » parfaitement mis en scène avec effets pyrotechniques et feux d’artifice. Le concert s’achèvera par l’habituel « Seek and Destroy », refermant ainsi le dernier chapitre de METALLICA au Stade de France.

Une très belle soirée, inoubliable pour beaucoup et encore une fois un très très bon concert de METALLICA qui surprend toujours autant à chaque concert de part sa maitrise et sa facilité à offrir des concerts incroyables. Belle performance !

Extrait de l’ambiance (Merci à MetalliVinc):


Et la setlist:
Main Set
1. Hit the Lights
2. Master of Puppets
3. No Remorse
4. For Whom the Bell Tolls
5. Hell and Back
6. The Struggle Within
7. My Friend of Misery
8. The God That Failed
9. Of Wolf & Man
10. Nothing Else Matters
11. Through the Never
12. Don’t Tread On Me
13. Wherever I May Roam
14. The Unforgiven
15. Holier Than Thou
16. Sad But True
17. Enter Sandman
Encore
18. Battery
19. One
20. Seek & Destroy

 

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.