Live Report : ON A PLUS 20 ANS Festival VII

Live Report : ON A PLUS 20 ANS Festival VII

Février 2014, c’était hier… les Tagada Jones fêtaient alors leurs 20 ans de carrière et pour cet évènement un festival naissait : On n’a plus 20 ans !

Pour la VIIe édition, il se déroulait sur 3 jours. Et cette fois-ci, même si le public a encore répondu présent, la billetterie n’aura pas été « sold out » comme les années précédentes. 

Un cru 2023 manifestement placé sous le signe de l’éclectisme. Car dès le vendredi on passait du Punk/rock de Darcy et de celui des Sales majestés à l’univers décalé (mais non moins engagé) des Fatals Picards en passant par le Gore ‘n Roll de Banane Metalik. La Phaze finira cette première journée avec du gros son et une grosse énergie et c’est toujours un réel plaisir de les croiser sur scène.

Pour la deuxième journée,The Foxy Ladies débutait devant un public timide puis les anglais de Grade 2 enchainaient avec un set très punk avant un changement de style avec Elmer Food Beat (éclectisme quand tu nous tiens) mais qui, malgré tout, avait ses fans et qui ne sont pas retenus de reprendre en cœur et à tue-tête avec Manou, les titres comme Daniella, Le plastic c’est fantastique, La caissière de chez Leclerc…. Une joie pour le moins communicative avec un groupe heureux d’être sur scène et qui aura su ravir même les plus sceptiques. Après un dernier « jeté de poils de torse » à son public adoré, Manou et ses compères laissèrent place à The Exploited, toujours emmené par Wattie, qui même s’il n’était pas au meilleur de sa forme a tout donné, sans retenu, allant vraiment au bout de ses forces, mais ne laissant rien paraître dès que la lumière revenait et que les premières notes retentissaient. Un set malheureusement écourté, mais malgré tout du grand Exploited avec les classiques  Dogs of War, UK 82, Chaos Is My Life, Troops of Tomorrow, I Believe in Anarchy, Beat the Bastards, Fuck the System, Army Life, Fuck the USA, Sex & Violence, Punks Not Dead, qui se terminera par l’excellent titre It Wasn’t Me. Et pour clore cette deuxième soirée Les Tagada Jones font leur entrée sous l’ovation du public. Accompagné sur certains titres par les Bidons de l’enfer, ce live nous rappellera notre dernière rencontre au Hellfest 2022: un concert enflammé, carré, devant un public de fidèles. Pour la setlist, ce sera du classique avec les excellents morceaux comme Vendredi 13, Morts aux cons, Je suis démocratie, de rires et de larmes…. A noter une excellente reprise de Punish Yourself, Nation to Nation et pour finir l’incontournable Cayenne en hommage à Parabellum.

Et nous voilà déjà à la dernière journée de ce festival, journée lancée par les locaux de Strollad et leur Ska celtique, suivi d’Outrage qui a clairement passé un excellent moment sur la scène de Fontenay-le-Comte. Les 3 Fromages suivaient, ayant la lourde tâche de passer avant le groupe que tout le monde attendait avec impatience: SKA-P. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas vu les espagnols en live, alors il y a toujours cette appréhension d’être déçu, mais le groupe restera fidèle à mon souvenir toujours aussi festif et déjanté. Pulpul et ses amis nous feront passer un excellent moment, un pur bonheur et non ce n’est pas de la nostalgie mais leur talent qui me rendra si joyeux durant ce concert. Et lorsque le bassiste se retrouva muet, Pulpul nous proposa une reprise d’ AC/DC d’anthologie. Nous quittons ce festival attristé que cela soit déjà terminé mais satisfait de ce weekend entre amis, surtout avec cette dernière excellente prestation de SKA-P qui aura mis un point final à cette VIIe édition de la plus belle des manières.

Photos Vendredi:

no images were found

Photos Samedi:

Photos Dimanche:

Frédéric Bertrand

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.