10 questions à Reuno de LOFOFORA

A l’occasion de la sortie du nouvel album de LOFOFORA « Monstre Ordinaire », chroniqué ici-même, j’ai décidé qu’il fallait en savoir un peu plus et d’avoir l’avis de Reuno sur la scène française actuelle. Voici donc un format court, pour un ressenti rapide, 10 questions à Reuno de LOFOFORA.

1/ Vous êtes actuellement en Tournée, alors comment ça se passe ?

Reuno : Très bien, le public est au rendez vous, remonté à bloc, on croirait qu’ils ne nous ont pas vu depuis 10 ans! L’album a l’air de leur plaire aussi. Ca tombe bien, on l’a fait pour eux.

2/ « Monstre Ordinaire » est sorti il y a quelques semaines et le retour sont très positif, vous attendiez vous à un tel accueil ? L’aviez vous pressenti pendant l’enregistrement ?

On ne s’attendait à rien lors de l’enregistrement, on faisait de notre mieux c’est tout. On espérait quand même qu’en mettant toutes nos tripes comme on le faisait dans ce disque, certains y seraient sensibles.

3/ Un 7ème album apporte t’il toujours autant de plaisir à préparer et enregistrer ?

Plus encore! L’arrivée de Vincent nous a boosté humainement parlant. La partie composition a été plus agréable que jamais, nous étions sur la même longueur d’onde, sans pression inutile. Travailler avec Serge Morattel était également ce qu’il nous fallait. Le disque est aussi sombre que nos journées chez lui étaient remplies de deconnade et de travail efficace.

4/ Le fait de repartir en promotion pour défendre un nouvel opus, n’est il pas un peu épuisant après toutes ces années ?

On ne part pas en promo, on part en tournée. C’est la plus grande partie de nos activités lofoforiennes, là où la musique prend vie, là où l’on va chercher notre dose d’adrénaline. Quand on est crevés, c’est comme après une bonne partie de sexe, une bonne fatigue.

LOFOFORA
LOFOFORA par Eric Canto

5/ Après 20 ans d’activités, quel est votre regard sur la scène française ? En quoi a t’elle évoluée ?

Beaucoup moins d’endroits pour débuter pour les jeunes groupes qui jouent de mieux en mieux et qui semblent renouer, après les tristes années néo-métal-bling-bling, avec un esprit plus rock n’ roll. Mais dans un pays où BB Brunes et Superbus sont considérés comme des groupes de rock et où le king s’appelle Johnny il y a encore du boulot.

6/ Pensez-vous qu’elle est encore plus forte, plus riche aujourd’hui qu’il y a 20 ans ?

Plus riche sûrement, plus forte certainement pas. Un peu comme un arbre qui ploie sous le poids de ses branches et qui ne donnerait pas assez de fruits.

7/ A votre avis, quels sont les combos français qui pourraient devenir les LOFOFORA de demain ?

Franchement je ne sais pas, on ne les a surement pas encore croisé ou alors on fait semblant de croire que nous sommes irremplaçables…

8/ Vos textes sont toujours aussi engagés, pensez-vous qu’il soit toujours aussi important de faire passer des messages forts voir contestataires ?

Ce n’est pas une question d’importance, c’est une question de réaction. Nous ne sommes pas résignés. Quand des choses nous touchent ou nous révoltent, on en parle entre nous et ça finit dans des chansons. On sait très bien que cela n’est que de la musique et pas de la politique mais tant que ce monde marchera sur la tête (des autres) et que nos cerveaux ne seront pas totalement gangrenés par l’indifférence, nous réagirons.

9/ Et justement quel serait le message le plus important à retenir de ce nouvel album ?

« Nous sommes la beauté et la bête ».

10/ Musicalement, vous semblez avoir ajouté toujours un peu plus d’influences, à mon goût Rock voir Stoner sur votre base Metal historique, partagez vous ce sentiment ?

C’est le son de guitare qui est différent, à la fois plus chaud et plus tranchant. il y a aussi plus de mélodie et plus d’harmonie entre la guitare et la basse ce qui doit donner le côté plus Rock mais ce n’est pas assez psychédélique à mon avis pour se rapprocher du Stoner que je voie comme une musique moins frontale que ce que l’on fait. Cette fois, ça se barre un peu moins dans tout les sens que dans certains de nos disques passés et désolé de te contredire mais je crois que c’est justement l’album le plus métal de Lofofora.

Un dernier mot ?

Ils doivent bien rigoler en ce moment dans les tours de la défense à regarder d’en haut les trente « indignés » qui se peignent des cœurs sur le front pour protester contre le système bancaire et notre société déshumanisée. C’est les Teletubbies contre Dark Vador. C’est malheureux mais tant que les gens ne crèverons pas de faim, tout le monde continuera à roupiller devant sa télé en signe de servitude et il ne se passera rien. Enfin, ça ne devrait plus trop tarder.

LOFOFORA « Monstre Ordinaire »
(At(h)ome / Wagram)

Chronique: http://www.trexsound.com/2011/11/lofofora-monstre-ordinaire/

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.