Live Report : MOTORHEAD & No One Is Innocent au Zénith

Live Report : MOTORHEAD & No One Is Innocent
Zénith de Paris, le 21 Novembre 2011

MOTORHEAD était de retour à Paris en ce Lundi 21 Novembre, arrivant tout droit du Royaume Uni et repartant ensuite vers l’allemagne. A chaque fois que le groupe s’arrête dans la capitale, c’est un peu comme la fête annuel du Rock n’Roll, tellement le combo représente ce que doit être le Rock à l’état pur. Une musique brute et directe, qui sait « groover » et nous emporter à chaque coup de la six cordes.

Mais revenons au concert et plus précisément à la première partie qui avait été confiée à NO ONE IS INNOCENT. Je dois bien avouer que je n’étais pas vraiment à jour sur l’actu du groupe et la sortie d’un nouvel album cette année, intitulé « Drugstore ». Mais en rentrant, j’ai comblé ce retard… Bref, le groupe déboule sur scène à 20h00 pétante, pour une quarantaine de minutes d’un Show énergique, toujours avec ce mélange qui sonne pour moi comme un « mix » de RATM et de MASS HYSTERIA. Le groupe y va de toute sa passion pour tenter d’enflammer la salle qui est loin d’avoir envie de participer à autre chose qu’un concert de MOTORHEAD. Il faut donc bien avouer que le groupe a du mal à faire décoller l’ambiance dans un Zénith rempli à craquer. Le groupe parvient tout de même par moment a attirer l’attention du public et la ferveur des premiers rangs lorsqu’il nous sort ses classiques comme « La Peau ».

Après une petite pause, c’est au tour de MOTORHEAD ne nous balancer un mur de son, comme à son habitude, ultra explosif. les fans sont nombreux, et les générations tout autant. En effet, depuis 1975 que MOTORHEAD existe, il a su garder ses fans et en conquérir de nouveaux, surtout avec le dernier album en date « The World Is Yours ». Cette réussite se ressent sur la scène avec un jeu de lumière beaucoup plus fourni et permettant de soutenir les ambiances des différents morceaux du combo anglais. On retiendra notamment l’ambiance pesante avec « Orgasmatron » ou encore l’explosion, voir le mitraillage en règle sur le terrible « Overkill ». Mais MOTORHEAD ne s’amuse pas, et nous balance une belle panoplie de ses meilleurs titres avec « Bomber », « Over The Top », « Iron Fist » ou encore « Damage Case ». Le public répond et encourage le groupe qui montre sa satisfaction et excite volontiers, un peu plus tous ses fans qui en redemandent toujours plus.

Le temps défilent à une vitesse insensé et on arrive très vite au dernier titre avec les rappels « Iron Fist ». Lemmy nous rassurera de suite en nous disant, « Vous savez c’est le dernier titre mais vous faites et du bruit et après on revient », preuve que la mentalité Rock n’Roll existe ! Comme convenu MOTORHEAD est de retour avec final classique mais toujours aussi efficace, qui commence avec « Whorehouse Blues », enchaine sur l’ultra célèbre « Ace of Spades » et se termine par le dévastateur « Overkill ».

Encore un show à l’image de MOTORHEAD, à savoir énorme et puissant. On en a pris plein les oreilles mais on était bien volontaire et le pire c’est qu’on en redemande !

Set List:
Bomber Intro
Bomber
Damage Case
I Know How to Die
Stay Clean
Metropolis
Over the Top
One Night Stand
(Philip Campbell)
The Chase Is Better Than the Catch
Get Back In Line
The One To Sing the Blues
(Mikkey Dee)
Orgasmatron
Going to Brazil
Killed by Death
Iron Fist

Rappels:
Whorehouse Blues
Ace of Spades
Overkill

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Une pensée sur “Live Report : MOTORHEAD & No One Is Innocent au Zénith

  • Avatar
    1 mars 2012 à 18 h 53 min
    Permalink

    tres bon :texte sur lemmy je te donne 20/20 mé nen dit jamé du mal ou ça va bardé lol

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.