Live Report : MACHINE HEAD (THE EIGHTH PLAGUE TOUR 2011) au Zénith

Live Report : MACHINE HEAD (THE EIGHTH PLAGUE TOUR 2011)
MACHINE HEAD / DEVILDRIVER / BRING ME THE HORIZON / DARKEST HOUR
Zénith de Paris, le 23 Novembre 2011

C’était donc en ce Mercredi 23 Novembre que MACHINE HEAD débarquait à Paris pour présenter sur scène son nouvel album « Unto The Locust ». Le combo californien avait décidait d’organiser un mini festival itinérant avec 3 autres combos à savoir BRING ME THE HORIZON, DEVILDRIVER et DARKEST HOUR.

C’est d’ailleurs ces derniers qui ont ouvert les hostilités vers 19h00 pour un set court, 30 minutes, mais intenses, avec une revue express de leur carrière et notamment l’excellent « Violent by Nature » tiré de leur dernier album « Human Romance ». Alors que ce travail d’ouverture n’est jamais trop facile, DARKEST HOUR s’en tire très honorablement avec un public qui n’est pas encore totalement arrivé. La passion et l’énergie du groupe parviennent à conquérir les premiers rangs alors que sa technique parvient quant à lui a donner une très bonne image de la qualité de ses meilleurs titres. Je dois bien avouer que j’apprécie tout particulièrement DARKEST HOUR avec ses riffs précis et ses mélodies recherchées, et que cette prestation m’a particulièrement plu.

Après une courte pause, c’est DEVILDRIVER et son Metal puissant qui vient pour assommer le Zénith. Le public qui semble bel et bien conquis d’avance, accueil avec chaleur Dez Fafara et ses comparses qui n’ont pour seul objectif que d’enflammer la salle. Le combo ne prend pas de risque et enchaine titre sur titre pour être certain de chauffer encore plus un public qui répond avec bruit qu’il apprécie cette démonstration. Le groupe est également précis et parvient a faire réagier la fosse avec des « Circle Pit » et autres pogos. DEVILDRIVER semble avoir bien conquis les fans au sein de la capitale et on peut se demander s’il aurait pas du être plut haut à l’affiche.

En effet, arrive ensuite le tour de BRING ME THE HORIZON. Le combo désormais très cliché et ayant un caractère très mode, déboule donc sur scène avec son énergie habituelle. Mais malheureusement hormis quelques fans, le public ne semble pas du tout réceptif et au fur et à mesure que les titres défilent, l’ambiance retombe à plat. Je dois bien avouer que le combo se prendra au final un bide, se faisant même siffler…

MACHINE HEAD arrive ensuite sur scène. A peine la fin de l’intro de « I AM HELL », le public remonte en température pour une ambiance éléctrique, survitaminé par un Robb Flynn très en forme. Le groupe n’est pas là pour faire dans la dentelle et demande toujours plus à un public, qui pour le coup, est plus que réceptif afin de créer un moment inoubliable. Le groupe assume et assure sa position de tête d’affiche et de leader de la scène Metal en France, avec une prestation très propre, très carré, qui semble bien réfléchie tant au niveau des titres choisi pour illustrer son nouvel album , « Locust », « This is the End » ou bien « Darkness Within », que des pauses entre les titres ou la mise en scène faites de projections sur et en fond de scène. MACHINE HEAD démontre encore une fois qu’il maitrise cette scène, qu’il affectionne, avec talent, que ses titres sont toujours aussi percutants, et qu’un concert de MACHINE HEAD est au final toujours quelque chose d’énorme. Alors pourquoi se priver d’un tel plaisir ?

Setlist MACHINE HEAD:
Diary of a Madman
(Ozzy Osbourne song)
I Am Hell (Sonata in C#)
Be Still and Know
Imperium
Beautiful Mourning
Unto The Locust
This Is the End
Aesthetics of Hate
Darkness Within
Old
Bulldozer
Ten Ton Hammer

Rappels:
Halo
Davidian

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

3 pensées sur “Live Report : MACHINE HEAD (THE EIGHTH PLAGUE TOUR 2011) au Zénith

  • Ping : Nouvelle vidéo de DARKEST HOUR à Paris - TRexSound.com » TRexSound.com

  • Avatar
    25 novembre 2011 à 14 h 45 min
    Permalink

    Deux chroniques que je lis et personne ne mentionne que Devildriver avait un son pourri et que le chant était essoufflé, un set raté !

    Quand à BMTH, ils étaient en super forme (contrairement au concert minable du Bataclan en début d’année) et leur détracteurs sont juste aveuglés par leur haine envers eux, le meilleur set de la soirée avec Machine Head !

    Répondre
    • xWebbYx
      25 novembre 2011 à 14 h 57 min
      Permalink

      Effectivement le son n’était pas le meilleur du monde, surtout que le groupe aime les infra basses… Mais en première partie, il y a toujours des contraintes sur les tables de mixage, donc pas sûr qu’ils aient eu beaucoup de marge de manœuvre. Pour la voix, je n’ai pas trouvé ça essoufflé…

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.