Chronique : HEADCHARGER – Rise From The Ashes

C’est le 10 septembre 2021 que sortira le 7ème album d’HEADCHARGER, intitulé « Rise From The Ashes« , via le label At(h)ome. Avec deux nouveaux membres en son sein, la recette aurait pu complètement changer et le groupe de visage. Mais je vous rassure de suite, c’est toujours bel et bien le même HEADCHARGER que l’on entend sur cette nouvelle galette. Mais après les nombreuses écoutes que j’ai pu avoir grâce à At(h)ome qui nous a envoyé l’album en juillet, ce qui est actuellement extrêmement rare et incroyablement respectueux de la relation que le label peut avoir avec les webzines, comparé aux nombreuses réceptions seulement quelques jours avant la sortie…. mais je m’égare… alors revenons à HEADCHARGER. Donc oui c’est bien le même groupe, mais le son évolue et les morceaux aussi. Ca s’effectue dans la douceur, dans la précision et dans la qualité, probablement une autre preuve de la maturité et de la séniorité du groupe aujourd’hui sur la scène française.

L’album qui se compose de 10 titres est extrêmement bien produit. Une puissance sonore qui ne passe pas forcément par des guitares hyper saturées mais bien au contraire, elles sont légères et plutôt rock que simplement heavy. Mais c’est la section rythmique qui donne vraiment cette puissance au groupe et de laquelle se dégage son « gros » groove qui fait rapidement hocher la tête et taper du pied. Les refrains et les mélodies de chant de Sébastien Pierre, accrochent dès la première écoute et c’est ensuite au fur et à mesure des écoutes que l’on en décortique les subtilités. On peut aussi, au fil des écoutes, capter l’assemblage des mélodies de guitares qui sont utilisées à bon escient et avec subtilités, leur donnant cet aspect aérien que l’on retrouvait déjà dans les précédentes productions du groupe.

Lorsqu’on évoque HEADCHARGER, on parle souvent souvent d’un mélange entre un Foo Fighters très énergique et accrocheur et un Soundgarden aux ambiances sombres et tristes et c’est bien ce qu’on le retrouve dans cet opus mais avec une signature unique et particulière. Car le groupe ne va pas uniquement utiliser de simples influences avec un mélange de mélodies mélancoliques et des riffs « typés », mais il va aussi y ajouter une une énergie positive, des rythmes endiablés pour offrir un album varié et de grande qualité.

Indéniablement avec « Rise From The Ashes« , HEADCHARGER se relance et revient en force avec une galette qui est probablement l’une de ses meilleures jamais produites.
Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

TRexSound Rating: 4 out of 5 stars
 

Track Listing:

1 – MAGICAL RIDE
2 – MY CHAINS
3 – ANOTHER DAY ALIVE
4 – DEATH SOUND
5 – LOVE/HATE
6 – PIECE OF MIND
7 – SO STRANGE
8 – THE THINGS TO SHAPE
9 – THE LAST DANCE
10 – RISE FROM THE ASHES

Line-up:

Sébastien Pierre : Chant
David Rocha : Guitare
Romain Neveu : Basse
David Vallée : Guitare & Choeurs
Antoine Cadot : Batterie

 
Extraits:




 

HEADCHARGER online:

FACEBOOK
INSTAGRAM
TWITTER

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

2 réflexions sur “Chronique : HEADCHARGER – Rise From The Ashes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.