Interview d’ARKAN pour la sortie du nouvel album « Lilah »

Voici 15 ans que le groupe ARKAN existe et il vient tout juste de sortir son cinquième album « Lila H. C’est Manuel Munoz le chanteur du groupe mais qui joue aussi des maracas, qui a bien voulu répondre à nos questions, histoire d’en savoir un peu plus…

Tout d’abord comment allez-vous en ces temps compliqués où les contraintes et les règles n’aident pas vraiment la Culture ?
Manuel: Nous avons tous choisi d’utiliser cette étrange période pour nous recentrer sur nos familles. Il faut savoir tirer le meilleur de chaque situation. C’est le bon moment pour prendre du recul pour pouvoir revenir plus fort par la suite.

ARKAN a été créé en 2005, et vous sortez avec « Lila H », votre 5ème album ce mois-ci, quel regard portez-vous sur le chemin parcouru et qu’est-ce qui a changé pendant ces 15 ans ?

Pour ma part, je suis rentré dans le groupe il y a 4 ans. Cela dit, j’ai vu Arkan évoluer depuis ses tout débuts car Foued et moi étions déjà amis lorsqu’il a créé le groupe au milieu des années 2000. Arkan a gagné en maturité. Je trouve que les influences orientales s’insèrent de manière plus naturelle dans la musique du groupe. Au final, ne serait-ce que par la diversité de l’approche du chant dans l’histoire du groupe, on peut dire qu’Arkan aura sorti des albums couvrant une palette de style incroyablement riche.

Vous êtes en pleine promo de ce nouvel album mais comme tous les artistes, dans l’incapacité de faire des concerts, avez-vous prévu des choses nouvelles pour combler ce manque ?

Nous sommes dans l’expectative. Comme beaucoup d’autres groupes, nous nous posons de nombreuses questions sur la meilleure manière de faire face à cette situation inédite. Cela nécessite une volonté et une énergie incroyable de créer un album d’Arkan. Ne pas être en mesure de l’accompagner et de le présenter au public est douloureusement frustrant.

Vous reprenez une nouvelle fois ce mélange de Cultures et de Styles tout au long des 12 titres que composent « Lila H », comment faites-vous la balance avec ces différentes options possibles ?

C’est Mus, notre guitariste qui a été la source de la musique de cet album. Il a grandit en Algérie, mais vit en France depuis de nombreuses années. J’ai le sentiment que le pont entre les cultures de ses deux pays se fait naturellement chez lui.

Et justement comment s’est passé la composition et l’écriture de cet album ?
Les textes semblent personnels, voir très personnels, est-ce un besoin de pouvoir exprimer vos sentiments ?

Si les textes de cet album sont effectivement basés sur l’enfance qu’on connue Sam et Mus durant la décennie noire Algérienne, il ne s’agit pas pour autant un récit documentaire. Florent et moi avons dû adapter ces histoires ainsi que certains protagonistes pour créer les paroles. Au final, on peut dire que le concept de cet album se base sur une relecture d’histoires vraies vécues par des membres du groupe ou leur entourage.

Comment s’est fait le choix du studio pour l’enregistrement « Lila H » ?

Pour enregistrer un album aussi personnel, le groupe a souhaité retourner travailler en Suède, au studio Fredman de Fredrik Nordstrom. C’est lui qui a produit les 3 premiers albums du groupe et son talent n’est plus à prouver. Fredrik est incroyablement exigeant avec les musiciens, mais le résultat est à la hauteur des efforts et du travail que l’on a dû fournir.

Si vous n’aviez qu’un seul titre à choisir a sur cet album, lequel ce serait et pourquoi ?

Pour ma part, j’aime énormément le titre Shameless Lies qui est extrêmement efficace et qui présente de nombreuses facettes de la musique du groupe.

Peux-tu nous décrire la pochette de « Lila H » ? et pourquoi « Lila H » ?

La cover, ainsi que le titre de l’album sont une idée de Foued qui souhaitait créer un album miroir à Hilal, premier opus du groupe. Quant à la signification du titre, elle est multiple. Lila est un prénom féminin et peut aussi se traduire par « nuit » en Français et Lilah avec le H signifie  » pour Dieu ». Au final, ce terme décrit parfaitement la nuit qu’ont imposée les islamistes à l’Algérie au nom de Dieu.

Qu’allez vous faire dans les prochains mois ? Déjà des plans pour l’après Covid ?

Il existe un ancien proverbe juif qui dit « l’homme fait des plans et Dieu rit ». Je crois que Dieu se marre déjà suffisamment en ce moment. Peut être ne vaut-il mieux pas s’épuiser en plans sur la comète qui seraient vraisemblablement remis en question très vite

Un dernier mot ?

Nous espérons que Lilah saura apporter un peu de réconfort à ceux qui traversent une période difficile. L’album témoigne de la résilience de l’être humain. L’Algérie a su se relever d’une guerre civile, Mus et Sam ont grandi dans le chaos mais sont tout de même devenus des hommes bons. L’espoir reste le maître message d’Arkan.

 

Plus d’infos: https://www.facebook.com/ArkanBandOfficial

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.