Live Report : TESTAMENT + EXODUS + DEATH ANGEL au Bikini (TOULOUSE)

29 février, une date pas comme les autres, et ce soir à Toulouse c’est 2 salles, 2 ambiances:

– Au Métronum: les 10 ans de Noiser avec NAPALM DEATH + EYEHATEGOD + MISERY INDEX + ROTTEN SOUND + BAT

– Au Bikini: soirée Thrash avec TESTAMENT + DEATH ANGEL + EXODUS

Mon genre préféré étant le Thrash c’est donc à Ramonville que je me dirige avec un énorme enthousiasme.

Malheureusement pas de Running Order, la seule indication est l’ouverture des portes à 18h.

C’est dans le cadre de The Bay Strikes Back tour que les 3 groupes du soir vont nous en mettre plein les oreilles pendant plus de 4 heures … (4 heures et 20 minutes pour être exact), ceci explique pourquoi le live report arrive un poil en décalé par rapport à d’habitude 🙂

On démarre les hostilités avec DEATH ANGEL, formé en 1982, le groupe se compose de Mark Osegueda au chant, Rob Cavestany à la guitare, Ted Aguilar à la guitare rythmique, Will Carroll à la batterie, et Damien Sisson à la basse.

18:50 à peine eu le temps de prendre une pinte que ça démarre fort, très fort, la salle est comble, un public qui semble un poil plus âgé que d’habitude (mais pas moins d’énergie au contraire).
La setlist de DEATH ANGEL reste classique ce soir avec Humanicide en entrée, suivi de Voracious Souls où je dois me rendre à l’évidence, les quinquagénaire sont en formes olympique et je me décide de reculer un peu (j’ai failli perdre mes lunettes dans l’histoire). Je n’ai jamais vu une telle débauche d’énergie au Bikini (encore moins à 19h), c’est fou !
Circle pit et pogos s’enchainent, tout comme les titres: Claws in So Deep, Aggressor, et The Dream Calls for Blood.
Quelques mots de la part de Mark Osegueda « Toulousains! » (presque avec l’accent) et il nous explique que c’est la première que les 3 groupes tournent comme cela ensemble, et la première fois qu’ils jouent ensemble … en France !
Alors qu’approche la fin du set avec The Moth, et Seemingly Endless Time, moi je recule pour de bon (j’ai failli perdre ma montre cette fois) sur The Ultra-Violence.

Il est 19h30 les « Death Angel ! Death Angel ! » retentissent dans le public (repris à la batterie par Will Carroll), un public chaud bouillant, je me demande s’ils vont tenir dans le pit comme ça toute la soirée les toulousains …
Mark nous annonce qu’ils « will be fucking back » et c’est le dernier titre avec Thrown to the Wolves, 19h40 je suis presque KO, et ça ne fait que commencer.

Un petit moment qui aurait (peut être) pu dégénérer, où une baguette tombe juste devant moi, ça se jette au sol, et au final c’est le choc des générations: un jeune (une petite vingtaine d’année dans le coin rouge) à le haut de la baguette, et un quinquagénaire (avec veste en cuir dans le coin bleu) à le bas.
Personne ne veut lâcher le précieux cadeau … ça dure … ça se passe sous mes yeux, et pour éviter que la soirée ne soit ternie (et grâce à mes « soft skills » comme on dit au travail), j’entre en scène 🙂

Une simple tape sur l’épaule du quinqa’ en lui disant « t’es plus vieux montre l’exemple ! », et il lâche instantanément. Fallait voir comment le jeune a fermé les yeux, serré des deux mains la baguette en la collant à sa poitrine, on aurait dit qu’il venait de gagner au loto.
Je vais alors voir le jeune pour lui dire « tu pourrais lui dire merci de te l’avoir laissé », le jeune le remercie, « l’ancien » demande à regarder la baguette, il l’inspecte, et la rend. C’est alors que son pote lui dit « t’as entendu ? t’es un vieux !!! ah ah !!! », à mon tour de rire, bref l’ambiance reste bonne au Bikini.

20:06 on continue avec EXODUS groupe de Thrash Californien, fondé dans la baie de San Francisco en 1979 notamment par un certain Kirk Hammett. Le groupe est aujourd’hui composé de Tom Hunting à la batterie, Gary Holt à la guitare, Steve « Zetro » Souza au chant, Jack Gibson à la basse, et Lee Altus à la guitare.
La fosse est toujours aussi bouillante quand on démarre sur Body Harvest, puis Blood In, Blood Out.
A noter que tout au long du show, Steve « Zetro » Souza échangera avec nous.
C’est toujours un « combat » de rester dans la fosse pour essayer d’avoir quelques clichés sympas, sur Deliver Us to Evil j’en tombe même mon téléphone ! Vraiment les toulousains sont excités ce soir.
On continue sur Fabulous Disaster et je suis stupéfait de voir l’énergie que Gary Holt (ex Slayer) donne, j’en ai mal pour ses cervicales. Il porte un magnifique t-shirt « KILL THE KARDASHIANS » qui en dit long sur ce qu’il pense des gens qui deviennent célèbres en ne faisant rien … lui il se donne et ça se voit !
Sur Deathamphetamine, je me prends un crowd surfer, sur Blacklist c’est un quadra qui dans sa chute se rattrape à l’intérieur de mon bras (vous savez l’endroit où la peau est fine, et où ça fait très mal) … c’est bon le thrash quand même 🙂
Les solos s’enchaînent, les litres de bières aussi (d’ailleurs à la fin du 3ème concert le bar continuera de travailler comme si un 4ème groupe allait arriver !).
On arrive dans la dernière ligne droite avec Bonded by Blood, The Toxic Waltz et le final avec Strike of the Beas. Il est 21h03 l’acte 2 est terminé et je suis rincé … les lunettes, la montre, le téléphone … est ce que sur Testament j’aurais plus de chance pour rester devant sans être trop bousculé ? pas sûr …

On termine toujours dans la baie de San Francisco (la fameuse Bay Area thrash metal), avec TESTAMENT !!! Vu au Hellfest en 2019, je m’étais régalé, quel beau final pour cette magnifique soirée thrash au Bikini.

Groupe formé en 1983 sous le nom de LEGACY, le groupe change de nom en 1986 pour devenir TESTAMENT.
Le line up actuel est composé de Chuck Billy au chant, Eric Peterson à la guitare, Alex Skolnick à la guitare, Steve DiGiorgio à la basse, et Gene Hoglan à la batterie.

21h36 ça démarre pour TESTAMENT, le gros morceau de la soirée, qui jouera pas moins de 16 titres jusqu’à 23h04 …
Le groupe démarre sous les acclamations du public venu en nombre (1200 on me dira à l’entrée), avec Eerie Inhabitants puis The New Order et The Haunting. J’adore voir « jouer » Chuck avec son micro tel un guitariste.
On continue avec The Persecuted Won’t Forget et The Preacher.
C’est assez incroyable de voir que le public est toujours bouillant, ça bouge, c’est fou … je n’ai jamais vu une ambiance comme ça au Bikini, c’est surement le Thrash, et aussi notre façon de dire merci à ces monuments de venir nous voir un samedi soir 🙂
Avec toujours autant d’énergie sur scène le groupe entame Dark Roots of Earth, puis Last Stand for Independence et Throne of Thorns avant l’arrivée d’un nouveau décor avec des serpents qui nous annoncent Brotherhood of the Snake !
The Pale King, Fall of Sipledome puis Chuck nous annonce la sortie de leur nouvel album le 3 avril. Nouvel album, et aussi nouveau décor pour cette dernière partie du set avec Night of the Witch, puis Into the Pit.

Ca y est c’est malheureusement quasiment terminé avec les trois derniers titres: Practice What You Preach, Over the Wall et enfin Disciples of the Watch

23:04 c’est fini, quelle claque … je suis vanné !

Quelle chance d’avoir eu tous ces groupes de Thrash à Toulouse, quel pied !!!

J’espère à bientôt messieurs !
OlivDuff

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.