Alexandre Soles de SCARLEAN nous parle du nouvel album « Soulmates » (Interview)

SCARLEAN est de retour avec un deuxième album intitulé « Soulmates » et son mélange de Rock et Metal alternatif avec une point d’électronique. Le groupe a partagé la scène avec MASS HYTERIA, BUKOWSKI, L’ESPRIT DU CLAN, ERIC13 ou encore DISCONNECTED. De quoi attirer notre attention et pour en savoir plus, c’est Alex, le chanteur du groupe qui répond à nos questions.

Forcément la première question est à propos du confinement, comment le vivez-vous et quel en est l’impact sur l’activité du groupe ?

Alex: Et bien pas trop mal, même si nous ne nous réunissons plus pour le moment. Nous profitons de tout ce qui est possible pour communiquer et continuer de travailler. Avec les outils d’aujourd’hui, nous pouvons travailler sur des projets Cubase de manière collaborative, et puis nous avons toujours le téléphone pour nous débriefer. Nous avons aussi beaucoup d’interviews et de choses à gérer pour la communication de cet album ! Au moins, nous pouvons prendre le temps de faire ça !

Quel bilan avez-vous tiré de votre premier album « Ghost » ?

Globalement il a été très bien accueilli par la presse et par tous les acteurs de la scène rock/metal. Nous avons, grâce à cet album, pu présenter Scarlean et commencer à nous créer une fan base solide. Nous avons pris beaucoup de recul sur cet album et avons appris beaucoup pendant le processus de son enregistrement. Pour Soulmates nous avons pu considérablement améliorer les choses au niveau de la production.

Comment avez-vous abordé l’écriture de ce nouvel opus « Soulmates » et comment s’est passé l’enregistrement ? Aviez-vous une idée déjà bien arrêtée de ce que vous désiriez obtenir comme album ?

Nous avions pas mal de morceaux, des squelettes qui ne demandaient qu’à être arrangés. Nous avions quelque chose comme 40 morceaux ! Nous avons fait un choix pour le relief et l’équilibre de l’ensemble. Et nous avons donc passé beaucoup de temps sur l’arrangement. Avec l’arrivée d’Olivier à la basse et de Fabien à la batterie, beaucoup de choses se sont mises en place. Olivier a apporté une basse solide et innovante, Fabien quant à lui, a apporté un vrai plus dans le relief de l’ensemble. Michel a aussi beaucoup apporté, il a une approche très mélodique et une très bonne connaissance de la musique. Avec Geo, nous sommes bons pour faire des refrains et des couplets percutants sur lesquels ma voix peut largement s’exprimer. C’est cet ensemble et cette collaboration étroite qui a permis d’avoir un album varié et avec une vraie sensibilité artistique. C’est Fabien, qui est aussi ingénieur son, qui a produit l’album dans son studio. Faire ça à la maison ça a été très bénéfique. On a pu prendre notre temps, arranger encore des choses sur place, bref que du bonheur !

Vous avez aussi travaillé avec Éric Lebailly à la batterie, peut-on en savoir plus ?

Eric est un ami, et comme Fabien a produit l’album, il nous fallait quelqu’un derrière les fûts pendant qu’il gérait les manettes. Fabien et Eric sortent de la même école, et on un jeu plein de similitudes. C’était donc une évidence de travailler avec Eric. Il a aussi contribué à l’arrangement de certains morceaux. C’est d’ailleurs sa fille que l’on retrouve sur la pochette de l’album accompagnée de notre personnage obscur.

Pourquoi le choix de mélanger de l’électronique dans une musique très Rock, voir Metal ?

Nous avons des influences très variées, et tout ce qui est électronique nous attire beaucoup. On peut apporter des ambiances incroyables avec tous ces nouveaux outils. Nous pouvons prendre des choses dans la triphop, le rock, le metal, l’électro, la fusion, le classique, et même le jazz. Peu importe le style, Scarlean n’a pas d’étiquette. Nous faisons la musique comme elle nous vient, et si cela sonne bien à nos oreilles nous fonçons. Aucune limite pour nous.

Les textes semblent assez sombres sur l’ensemble de l’album, est-ce un état d’esprit ou une volonté de décrire le monde d’aujourd’hui ?

Oui, ils le sont, mais il y a toujours une petite part d’espoir dans ces textes. Le titre de l’album « Soulmates », âmes-soeurs donc, définit bien cette ligne d’écriture. La dualité, l’existence de deux sentiments opposés en chacun de nous et en toutes choses. La peur, la haine d’un côté, la paix et la sérénité de l’autre. Le monde ne tourne pas rond, mais il faut rester soudé et avancer ensemble. J’ai peur pour l’avenir, et les événements actuels ne font qu’accentuer ce sentiment. Mais on ne va pas se laisser mourir ou abattre. Il faut rester fort, apprendre de nos erreurs. Peut-être que l’homme est trop curieux et qu’il veut trop dépasser la nature. Aujourd’hui, elle nous renvoie un message fort. Nous ne sommes rien, et il va falloir faire avec. J’aimerais que les gens prennent conscience de tout ça et d’un autre côté, je crois que ça n’arrivera jamais. C’est cette dualité qui me torture beaucoup l’esprit. Quoi qu’il en soit, il m’est extrêmement dur de rester positif, mais j’essaye de rester optimiste malgré tout.

Votre album est sorti fin Novembre, avez-vous déjà pris du recul sur celui-ci ?

Oui, et nous sommes très fiers de celui-ci. Il confirme notre volonté à toujours vouloir se dépasser, grâce à Soulmates, Scarlean commence à prendre une vraie place sur le paysage musical. On nous prend au sérieux maintenant. On est loin d’en avoir fini d’ailleurs ! On prépare des choses fantastiques pour les mois à venir et on est plus que prêt pour en découdre sur les scènes des plus gros festivals ! Nous avons mis beaucoup de nous dans cet album et il est de loin le meilleur que l’on ai jamais fait ! On va continuer de le défendre et faire parler de nous encore pendant longtemps !

Qu’avez-vous de prévu pour les prochains mois ?

Nous allons finir notre prochain clip dans un premier temps. Nous avons 5 jours de tournage à faire, et pour le moment nous n’avons pu en faire qu’une à cause de la crise actuelle. Mais nous avons beaucoup avancé. Entre les décors à construire, les accessoires, et le fonds vert de 7 m par 7 m que nous avons utilisé, nous pouvons vous dire qu’il va être énorme ! On va prendre le temps de le faire au mieux que nous le pouvons. Nous avons également de belles dates à venir, et quelques surprises qui devraient arriver dans les mois à venir. Nous profitons de cette période pour avancer sur un tas de choses que nous avions laissé de côté. Le temps n’est pas perdu pour nous !

Un mot pour la fin ou un message à faire passer ?

Nous te remercions pour cette interview, et en profitons pour remercier aussi tous nos fans, les webzines, les radios, et tous les partenaires qui nous suivent et nous aident depuis le début. Nous nous sentons vraiment soutenus. Si je pouvais faire passer un message : Prenez soins des uns des autres, prenez au sérieux tout ce qui nous arrive aujourd’hui, tout ça a du sens. Il faut repenser l’existence de l’homme sur cette terre si l’on ne veut pas qu’elle nous éradique… Nous ne sommes rien, soyons humbles et tolérants, entre nous et face à la nature. Arrêtons d’être des cancers pour tout ce que nous touchons. Soyez forts et aimez-vous bordel !

Plus d’infos : https://www.facebook.com/Scarlean/

 

 

 

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.