Live Report : TAMBOURS DU BRONX, SIDILARSEN et FLAYED au Chabada (Angers)

Aujourd’hui direction le Chabada pour une soirée en compagnie de Flayed, Sidilarsen et les Tambours du Bronx.

Actuellement en tournée pour leur troisième album Empty power parts Flayed va nous jouer son set devant un public quelque peu timide, malheureusement ce qui arrive souvent au groupe qui ouvre le bal. Mais cela n’entame pas l’enthousiasme du chanteur Renato di Folco (Trépalium, TdBx) ni de ses musiciens JP à la batterie, RicOh et Julien à la guitare, Charly à la basse et Rafinet à l’orgue Hammond qui apporte vraiment un plus non négligeable dans les compositions très rock de cette formation. Ce qui n’enlève rien au jeu des autres musiciens bien au contraire, ajoutant une complémentarité, qui sert merveilleusement bien la voix puissante et percutante de Renato. Vous aurez sûrement l’occasion de les voir en tournée avec les Tambours du Bronx actuellement.

Changement de plateau, installation des vidéoprojecteurs pour les animations qui viendront appuyer le show de Sidilarsen. On ne présente plus les Toulousains qui défendent sur scène leur dernier opus plein d’optimisme On va tous Crever (OVTC). La fosse se remplit, et là on passe dans une ambiance différente, plus électrique: oui ! cela semble clair à présent, il faudra faire les photos dans la « bagarre ». Aux premières notes d’ A vif  mon intuition se vérifie, c’est parti et ça bouge, ça saute ça chante…c’est chaud, mais finalement on est venu pour cela. S’enchaîne Money Game, Retourner la France, puis Stef Buriez les rejoint le temps de Guerres à vendre, Gods got guns, Interdit de se taire, 0/1/0 avec une chorégraphie digne des meilleurs boys band. La morale de la fable, we come to get it, Back to Basics, Comme On Vibre,  Des milliards, on va tous crever. 

Une set list efficace alliant donc nouveaux et anciens titres. Un concert maîtrisé par les années d’expérience de Sidilarsen ne laissant pas de répit pour notre plus grand plaisir. Finalement, j’en ai aurai bien repris quelques morceaux. On se reverra certainement au Hellfest prochainement.

Pendant que les tambours roulent jusqu’à la scène, une réhydratation s’impose.

En revenant dans la salle, j’ai l’impression de m’être trompé d’endroit avec cette vieille odeur d’huile et d’essence que l’on trouve dans les garages. Mais non ! une dizaine de fûts sont plantés sur scène devant la batterie de Franky Constanza. Les percussionnistes s’installent ainsi que le bassiste, les deux guitaristes  et le claviériste Arco Trauma (Chrysalide, Sonic Area). Les cinq musiciens seront en arrière sur une scène surélevée et sur les côtés.

Selon les agendas de leur groupe, les voix du dernier album Weapons Of Mass Percussions ne sont pas toujours présentes, si bien que, souvent le chant est assuré par Stéphane Buriez (Loudblast) et Renato Di Falco (Flayed). Et par chance ce soir nous aurons le privilège d’avoir l’équipe au complet puisque c’est Reuno Wangermez (Lofofora) qui fait son apparition. Rapidement rejoint par Stef.

Les titres de W.O.M.P retentissent avec une énergie incroyable, servis par des chanteurs très complices. Tout ce plaisir qu’ils prennent, nous est renvoyé au rythmes des  percussions tribales. Donc hormis quelques covers incontournables et savoureuses telles que Roots Bloody Roots (Sepultura), The Day Is My Enemy (The Prodigy), Dragula (Rob Zombie) le set sera orienté sur W.O.M.P avec les titres Mirage Éternel, Never Dead, Delirium Demain, L’un des Nôtres, Noir, Pray, Jour de Colère, Le Mal, Tainted with Anger, Divine Disease, New Day, Le festin…

Excellent moment passé dans le pit du Chabada grâce à ces trois formations, belle soirée avec des ambiances différentes mais complémentaires, le genre de soirée que l’on souhaite toujours revivre le plus rapidement possible. La tournée continue, donc profitez en.

 

LES TAMBOURS DU BRONX
SIDILARSEN
FLAYED

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.