Live Report : MASS HYSTERIA et BETRAYING THE MARTYRS au Bikini (Toulouse)

Attention Mass Hysteria était à Toulouse ce vendredi 22 Novembre, et quelle claque …

Groupe qui a révolutionné le Métal français, Mass Hysteria est en tournée dans toute la France.

Le groupe qui s’est formé en 1993 est actuellement composé de Mouss Kelai au chant, Raphaël Mercier à la batterie, Yann Heurtaux et Frédéric Duquesne à la batterie, et Jamie Ryan à la basse.

J’ai eu la chance de les voir à de nombreuses reprise, mais je ne peux m’empêcher de repenser à leur performance aux Arènes de Nîmes en première partie de Metallica pendant leur World Magnetic Tour. C’était complètement fou, et j’avais profité d’un braveheart pour me faufiler au 1er rang.

20h15 on commence avec Betraying The Martyrs, groupe de Metalcore français formé en 2008. Le groupe est composé de Steeves Hostin à la guitare, Aaron Matts au chant, Victor Guillet au chant et clavier, Valentin Hauser à la basse, Boris Le Gal à la batterie et Baptiste Vigier à la guitare.

Juste avant le début nous aurons droit au traditionnel : « Manowar ?! … Enculés ! », décidément …

Après le premier titre, Victor Guillet, nous dit quelques mots « Nous sommes français, de Paris, même si on a un chanteur Rosbif ». La salle est bien remplie pour cette première partie, leur titre « Down » est puissant, nous avons même droit à un Circle pit.

Comme dit par la suite Aaron le chanteur « Chez moi en Angleterre on dit Wall of Death, ici je sais pas … » il demande donc un braveheart à la foule, qui s’exécute !
Un beau warm up, une belle ambiance, surement la première partie la plus enthousiasmante que j’ai vu au Bikini, nous sommes vendredi soir, c’est la fin de semaine et pourtant les gens ont de l’énergie à revendre ! C’est de bon augure !
 
Alors que leur show touche quasiment à sa fin, Victor nous explique leur bonheur d’être sur scène, que cela n’aurait peut être jamais pu arriver car lors d’une tournée aux US ils ont subi un incendie et ont perdu tout leur matos et effets personnels. Sans une cagnotte jamais ils n’auraient pu se relever et remercie celles et ceux qui ont participé.
 
21h03 fin du show, nous patienterons sur du Slayer (Dead Skin Mask) ça fait toujours plaisir.
 
Il y a beaucoup de monde, on me dira « environ 1 000 personnes » à la fin du show, c’est l’embouteillage pour accéder à la fosse.
 
Encore un « Manowar ?! … Enculés ! »

Aller, 21h30 c’est parti pour la tête d’affiche du soir !

 
Mouss et sa bande envahissent la scène, sur Positif à Bloc il distribue des bières dans le public, pendant que nous évitons de peu une nana qui crowd surfait, pas d’échauffement le public attaque direct.
 
Après les traditionnels 3 premiers titres, sur Notre Complot je monte au balcon (ouvert pour l’occasion) afin de profiter de toute l’énergie (positive bien entendu !) qui se dégage du public, qu’est ce que ça bouge.
 
Voilà que les premiers « Mass Hysteria ! Mass Hysteria ! » retentissent dans la foule.
 
S’enchainent Faille où Mouss remercient les résilients, puis Pulsion.
 
Le public est déchainé, le groupe à le sourire, juste après Se brûler sûrement Mouss nous dit « Pourquoi c’est toujours à bloc ici ? Même quand on était un peu moins bien, ici c’est toujours à bloc … C’est la ville la plus rock du sud en fait ? Y’a Toulouse et le reste ! ». 
 
C’est le moment de Chaman Acide, encore du crowd surfing, et Mouss nous parle de sa « petite érection pilaire » (indiquant qu’il a les poils qui se hérissent sur son bras). Le groupe se donne sans compter. 
 
Puis Mouss descend dans la foule, demandant au public de faire un circle pit autour de lui et entame Se Bruler.
 
En remontant sur la scène nous le voyons se tenir les dents avant, faire signe au groupe … et de nous dire « je crois que je vais perdre mon chicot avant la fin du concert ! ».
Puis Mouss nous parlera de l’ancien bikini (avant l’explosion de l’usine AZF en Septembre 2011), et qu’ils « sont reçus, comme tous les groupes ici, avec Hervé et sa bande ! faites du bruit pour Hervé et tout le staff ! Dans les années 90 les groupes américains faisaient 2 dates en France : Paris et le Bikini … Suicidal Tendencies, Sepultura .. » puis enchainera avec « Ceux qui étaient là en 99 et ceux qui veulent rattraper le train en marche je veux que le Bikini jump comme dans les années 90 ! »

Le groupe embrase le bikini avec Contraddiction, et encore des « Mass Hysteria ! Mass Hysteria ! » qui retentissent.

Puis le groupe parlera de sa relation encore plus spéciale avec le Bikini étant donné qu’ils avaient joué au Bikini le lendemain des attentats, et encouragera les gens à sortir, à vivre et ne pas rester devant sa télé.

L’Enfer des Dieux, ça continue de crowd surfer pendant que le public reprend le refrain.

 
Mouss demande au public de se « couper en deux », c’est parti pour un braveheart et il entamera Plus Que Du Métal.

Il continuera en citant sa grand mère « profitez de tout mais n’abusez de rien », et enchainera avec Tout Est Poison et Chiens De La Casse.

 
C’est le rappel !
Arômes complexes, Donnez vous la Peine, puis il fera monter sur scène enfants et nanas en reprenant tout d’abord Enter Sandman de Metallica.
 
23:05 c’est la Furia ! Ils termineront à 4 à taper sur la batterie (avec Boris Le Gal, le batteur de Betraying The Martyrs).

Epilogue de la soirée : c’est dire si Mass Hysteria a retourné la salle et ses occupants, car le parking est bloqué ! Quelques conducteurs (encore retournés par Mass Hysteria) sont à contre sens au niveau de la sortie … quelle pagaille … mais positif à bloc (sans énervement) ! Comme cette belle soirée au Bikini !

 

MASS HYSTERIA – Toulouse – 2019

BETRAYING THE MARTYRS – Toulouse – 2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.