Live Report : RAMMSTEIN à Roeser (Luxembourg)

C’est dans le parc de Roeser que les Allemands nous donnent rendez-vous pour un show qu’on nous annonce comme phénoménal. C’est bien simple, le concert est sur toutes les lèvres depuis déjà plusieurs mois et fait régulièrement l’objet d’articles dans le journal le plus lu de Luxembourg. Que ce soit sur l’organisation de la vente des billets, dont la demande fut telle que les serveurs de l’orga n’ont pas réussi à suivre, sur l’aspect technique avec la fermeture de nombreuses routes d’accès et le prix prohibitif des parkings dénoncé par l’Union Luxembourgeoise des Consommateurs ou, plus cocasse, sur un député local qui s’inquiète que le show de nos Allemands mette le feu à la forêt de Roeser, autant dire que l’événement est attendu et scruté de toute part !

Nous arrivons sur place à 18h45. Enfin ‘sur place’, c’est vite dit ! Le site s’appelle le Rock A Field et ce n’est pas pour rien. On doit marcher une 15aine de minute au milieu des champs, emprunter un chemin de forêt avant d’enfin accéder au site ! On se croirait dans un mini fest, on y retrouve les tentes et leurs longues (très longues) files de spectateurs à la recherche d’un rafraîchissement. 7€ la pinte de Bofferding (la pils local), on est bien à Luxembourg! En attendant on profite de la musique d’ambiance: Rammstein (le DJ ne se prend pas la tête au moins).

La scène est impressionnante, les Allemands jouent à fond la carte de l’industriel et avant même le moindre effet de lumière et de pyrotechnie, ça envoie du lourd.

1ere partie au piano, le duo Jatekot reprend les grands classiques du groupe. Le public est réceptif et réserve un bel accueil au groupe pour un genre pourtant aux antipodes de Rammstein.

21h15 Rammstein arrive sur scène, précédé d’un message qui demande au public de ne pas filmer le show. Chaque membre du groupe investi la scène un par un sous les applaudissements du public.
Le groupe démarre les hostilités avec Was Iech Liebe de leur dernier album. Les premiers effets pyrotechniques se mettent en route et une épaisse fumée noire vient envelopper le public ce qui nous met directement dans l’ambiance. Mais c’est sur le morceau suivant que le public s’embrase: Links 2-3-4 du célèbre Mutter et son refrain martial fait bouger le Rock A Field.
Le groupe enchaîne avec le titre Tattoo issue du dernier album- dernier album qui sera d’ailleurs mis à l’honneur ce soir. Et en voyant le public taper des mains, on se dit que l’album éponyme est déjà considéré comme un classique par les fans.
C’est sur Sehnsucht et surtout Zeig Dich et Mein Herz Brent que les vrais effets commencent à envoyer du lourd avec de magnifiques flammes qui viennent réchauffer un public déjà bouillant.
Till sort brièvement de scène et revient en poussant un landau géant: c’est partie pour Puppe et son explosion de confetti ! Le soleil se couche enfin et c’est l’occasion pour le groupe de lancer un remix de Deutschland et de se vêtir de costume avec effets Led.. On se croirait devant Daft Punk pendant un instant ! Le groupe enchaine ensuite avec ses deux derniers singles avant de mettre en place la marmite pour le colossal Mein Teil! Et le groupe enchaîne alors ses grands classiques: Du Hast, le toujours magnifique Sonne et Engel avec sa traversée de la foule en bateau !
La machine allemande est bien huilée.. Peut être un peu trop d’ailleurs. Le groupe enchaîne les morceaux mais la communication avec le public est complètement absente. Pas un mot. Nous aurons juste le droit à un petit merci à la fin du show. Un peu dommage considérant l’amour que porte le public pour le groupe. Mais bon, je ne vais pas bouder mon plaisir, le show était quand même exceptionnel et aura fourni sa dose de frissons et de headbanging !

Ludo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.