Live Report : METALLICA, GHOST et BOKASSA au Stade de France

Le rendez-vous avait été fixé depuis plusieurs mois et c’est donc en ce dimanche 12 mai, que METALLICA envahissait le Stade de France. Le groupe y était déjà venu le 12 Mai 2012 ! Soit 7 ans jour pour jour !

Mais pour démarrer la soirée ou plutôt la fin de journée puisqu’il est un peu plus de 18:00, c’est BOKASSA qui monte en premier sur cette scène gigantesque, dressée pour l’occasion sur la pelouse du stade. La pelouse qui a entièrement été recouverte de dalles en plastiques pour la protéger. Le groupe qui avait séduit Lars Ulrich (voir notre news sur le sujet en suivant ce lien) et notamment avec le clip du titre « No Control » à voir en suivant ce lien, est là pour 30 minutes. C’est direct, dynamique et rythmé. Un mélange de rock, de hardcore avec aussi un poil de Métal. Ça fonctionne plutôt bien. Le public qui est encore assez clairsemé, semble apprécier cette découverte et applaudit régulièrement. Une bonne prestation qui lui a permis de se faire connaître à des nombreux fans. Mission accomplie.

A 19:15, c’est au tour de GHOST de monter sur scène. Le groupe est aujourd’hui composé de 8 membres pour avoir en plus de la configuration habituelle, 2 claviers et une guitare mais étant surtout là pour faire des choeurs. Les lumières commencent a se voir dans le stade, la luminosité baissant petit a petit au fil des morceaux qui défilent. Les rangs du haut du Stade de France sont encore au soleil mais la scène est plongée dans la pénombre. GHOST n’a pas eu trop le choix et n’apporte qu’une décoration assez simple en fond de scène mais qui à tout de même le mérite de pauser l’univers du groupe. Avec une soixante de minutes de concert le groupe suédois réserve presque tous ses meilleurs titres pour un public qui est désormais beaucoup plus présent. On trouve donc dans la setlist « Absolution« , « From the Pinnacle to the Pit« , « Cirice » ou encore « Year Zero« . Le groupe fait le show et se déplace partout sur la scène. On sent l’expérience du combo qui a l’habitude de ces grandes scènes. Tout est bien en place, on a le droit à des projections de fumée sur la scène et des jets de flammes. Comme à son habitude Papa Emeritus arrive très vite à charmer le public et assure l’ambiance entre les morceaux avec ses discours toujours aussi posés et osés. Le public est ravi et se fait entendre pour encourager le groupe à lui en donner toujours plus. Le concert va s’achever sur les très efficaces « Dance Macabre » et « Square Hammer« . On pourra peut être regretter de ne pas avoir eu la nuit pour apprécier encore plus l’ambiance que le groupe amène toujours dans ses concerts, mais musicalement tout était extrêmement bien interprété. Un très bon concert.

Il n’est pas encore 21h00 lorsque la sonorisation nous crache en pleine tête « It’s a long way to the top (If you wanna Rock ‘n’ Roll) » d’AC/DC, le signal que tous les fans connaissent et qui annonce bientôt le début du show. Car ce début est aussi marqué par un immuable, le titre d’Ennio Morricone « The Ecstacy of Gold » enregistré pour la B.O. du film « Le Bon, La Brute et Le truand » sorti en 1966.
Et c’est « Hardwired » qui va réellement démarrer le concert afin d’exciter les fans dès les premiers accords. Et bien entendu ça répond présent dans les premiers rangs de la fosse avec un bon mouvement de foule qui se met en place. Mais METALLICA semble vouloir donner une ambiance différente et enchaine avec « The Memory Remains« . Mais ce court répit, si je peux dire, fait vite place a du classique avec « Ride the Lightning« . La basse et la batterie résonne alors dans le stade pour le début de « The God that Failed« . Même si le groupe possède un nouvel album, il va piocher un peu partout dans sa discographie. Le groupe est connu pour changer sa setlist à chaque concert et il nous offre une nouvelle fois un enchainement unique et particulier, mélangeant les différentes émotions que le groupe a su créer au fil de sa carrière. « The Unforgiven« , « Moth Into Flame » ou encore « Sad but True » ne cesse de faire chauffer le public, entièrement conquis bien entendu. Le temps passe vite… vraiment trop vite… Le fond de scène qui n’est qu’un écran gigantesque, sert à la fois pour projeter les images de toutes les caméras qui filment en permanence le groupe pendant son concert, mais aussi pour illustrer certains titres avec des animations et des compositions graphiques. La scène possédant aussi une belle avancée, les musiciens viennent au milieu de la fosse, au milieu de la famille METALLICA. On aura aussi le droit aux morceaux « Welcome Home (Sanitarium) » et « Master of Puppets » de l’album du même nom. A noter ensuite la surprise de Roberto Trujilo et Kirk Hammet, qui vont reprendre… « Ma gueule » de Johnny Hallyday. Roberto faisant même l’effort de chanter en français, repris par une bonne partie du public.
Pour les trois derniers titres avant les rappels, le groupe entier va venir jouer sur cette avancée, se positionnant au centre de la première fosse. Une batterie ayant été apportée afin que même Lars puisse être présent. Le groupe va y jouer « For Whom the Bell Tolls« , « Creeping Death » et « Seek & Destroy« . Tout au long du concert les fans n’ont pas arrêté de chanter, d’applaudir et de répondre à la moindre question de James Hetfield qui semble encore plus joueur que les autres soirs. La relation entre le groupe et son public est vraiment très forte. Pas étonnant que le frontman parle de « Famille » depuis des années.
Pour clôturer la soirée et après une courte pause, METALLICA est une nouvelle fois de retour sur scène pour les trois derniers titres, le rapide « Spit Out the Bone« , le plein d’émotions « Nothing Else Matters » et un gros classique pour mettre tout le monde d’accord, « Enter Sandman« . Le public est comblé. Comme à son habitude, le groupe va rester un moment pour distribuer une tonne de médiators, et remercier son public.

Même si le concert est terminé, c’est une vidéo Making Of du montage de la scène, des fans qui pénètrent dans le stade de France en milieu d’aprem qui est projetée. Un nouveau clin d’oeil à ses fans dont les photos seront la dernière chose affichée sur cet écran géant. Une fois de plus, un très bon concert de la part de METALLICA qui aura su donner le meilleur à ses fans, qui n’attendent qu’une seule chose, de les revoir le plus vite possible.

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.