Chronique : NOSTROMO – Narrenschiff

Ça fait un peu plus de deux ans que NOSTROMO a fait son retour sur la scène extrême. Et après avoir dévoilé un nouveau titre en Mars 2018 via le EP « Uraeus » qui comportait également une reprise de NASUM, le groupe dévoile aujourd’hui 6 titres, histoire de bien recadrer tout le monde. Car NOSTROMO, malgré le temps qui passe, n’a pas changé. C’était brutal et ça reste brutal. C’était loin d’être simpliste et ça reste loin d’être simpliste.

Car la musique de NOSTROMO avant même de parler d’extrême, est surtout un mélange complexe de riffs et de rythmiques recherchés. Alors oui le groupe s’est aussi être direct comme sur le début de « Superbia » mais qui vient très justement après la fin de « Taciturn » et sa rythmique décalée et complexe.

Une nouvelle fois c’est puissant, ultra puissant même. La production et le son général n’est pas non plus dans le caractère, ou style classique, attendu de la musique extrême actuelle. Ca reprend des éléments, des influences, pourrait-on dire, de productions plus anciennes avec des mediums aiguës plus présents peut être, renforçant le caractère singulier et violent du combo. On pourrait même se laisser replonger dans l’époque des anciens albums de NAPALM DEATH. Mais c’est bel et bien une errance de mon esprit car là où NAPALM DEATH était parfois un peu brouillon, NOSTROMO est ultra précis, clinique même. Le tout donne à la fois un aspect moderne à cet EP mais sans oublier certaines racines chères à nos oreilles corrompues par tant de décibels.

Le combo suisse, grâce à ce nouvel EP, se relance pour une nouvelle étape qui le mènera je l’espère vers un nouvel album. En attendant, « Narrenschiff » et ses 6 titres agressifs et rythmés, viennent à point pour, à nouveau, suivre le combo de très près. NOSTROMO va également et sans aucun doute, reconquérir les fans nombreux qui le suivaient il y a quelques années encore. Cet EP, est une nouvelle fois unique comme l’est NOSTROMO de par son caractère novateur et son engagement à cette musique qu’il défend avec passion.

Si vous cherchiez un groupe brutal, différent et surtout par rapport à ce que la scène US peut offrir, jetez y vite une oreille attentive et vous ne serez pas déçu.

TRexSound Rating: 4 out of 5 stars

Track Listing:

01 The Drift
02 Taciturn
03 Superbia
04 As Quasars Collide
05 Septentrion
06 Narrenschiff

Durée totale: 19 minutes 43 secondes.

Line Up:

Javier VARELA (Chant)
Jérôme PELLEGRINI (Guitare)
Lad AGABEKOV (Basse)
Max HÄNSENBERGER (Batterie)

Discographie:

Argue (1998)
Eyesore (EP – 2000)
Ecce Lex (2002)
Blockheads / Nostromo (Split – 2002)
Hysteron-Proteron (2004)
Uraeus (EP – 2018)
Narrenschiff (EP – 2019)

Pour suivre le groupe :

Facebook : https://www.facebook.com/nostromogva/
Instagram: https://www.instagram.com/nostromogva/

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Une pensée sur “Chronique : NOSTROMO – Narrenschiff

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.