Interview avec Aurélien de RED MOURNING

Officiant depuis 2008, RED MOURNING a déjà pas mal roulé sa bosse et a su faire évoluer son style tout au long de ses productions. Le groupe revient avec un 4ème album intitulé « Under Punishment’s Tree » et produit par Francis Caste. Nous en avons voulu en savoir plus et c’est Aurélien qui a bien voulu répondre à nos questions.

« Under Punishment’s Tree » est une nouvelle fois produit par Francis Caste, qui travaille aussi avec BUKOWSKI entre autres, comment vois-tu votre collaboration aujourd’hui?

Aurélien: Francis nous suit depuis le premier album, qui est sorti il y a déjà 10 ans ! Il nous a vu grandir, et nous a fait grandir à chaque fois qu’on est passé chez lui, en proposant des idées d’arrangement, des manières différentes d’enregistrer et de mettre en son notre musique. Il s’adapte à chaque fois à l’évolution du groupe, et aime tester de nouvelles choses, comme nous avec Red Mourning ! C’est vraiment le 5ème membre du groupe.

Vous insistez sur l’aspect « organique » et donc plus naturel de ce 4ème album, est-ce un choix délibéré en terme de production ?

L’évolution musicale du groupe fait que ce côté organique est de plus en plus renforcé, notamment avec l’intégration d’instruments issus du folklore blues comme le lap-steel, l’harmonica, l’orgue, ou encore la dimension gospel amenée par les chœurs. Naturellement, on a voulu également accentuer cet aspect organique au niveau de la production : la batterie par exemple n’est pas du tout triggée sur l’album, ce qui lui donne un côté très nature, tout en étant bien produit. C’est aussi une volonté de notre part de nous détacher des prods metal actuelles, qui peuvent être très aseptisées et impersonnelles, et renforcer notre identité et notre démarche.

On sent encore une fois que l’originalité est un critère essentiel dans cet opus, comment faites-vous la balance entre trop et pas assez d’originalité lors de la composition ?

Effectivement, on essaye à chaque fois d’avoir une démarche originale dans notre manière de composer, ça ne nous intéresse pas d’écrire des chansons ou des styles de chanson qui ont déjà été entendues 15 fois. On veut pouvoir proposer quelque chose d’un peu frais et personnel, tout simplement parce qu’en tant que fans de musique, on est aussi à la recherche de groupes novateurs, qui font avancer le schmilblick. Après, il ne faut pas faire original pour faire original, et ça nous est arrivé de tester des idées et de se rendre compte après coup qu’elles étaient mauvaises, même si originales ! On accorde également beaucoup d’importance à la cohérence et à la fluidité des chansons, donc c’est du boulot pour faire cohabiter tous ces aspects de notre musique ensemble !

L’accent des Etats du Sud des Etats-Unis est bien présent notamment sur « Slow Bend », d’où vous vient cette influence ?

JC, le chanteur, a baigné là-dedans toute son enfance, et dès le premier album, il y a eu cette volonté de mélanger blues et metal. Ca a commencé en intégrant l’harmonica à notre musique, puis au fil des albums, l’entrelacement des deux styles est allé plus loin, avec l’intégration d’autres instruments comme le lap-steel, l’aspect gospel que j’évoquais tout à l’heure, et les différents interludes disséminés sur l’album, qui donne cette ambiance bayou, folklore américain.

Vous êtes-vous fixés un objectif particulier avec ce nouvel album ?

Dominer le monde, mais c’est peut-être un peu trop ambitieux :). Plus sérieusement, comme à chaque album on essaye de passer un cap, aussi bien musicalement que dans la visibilité du groupe, et là on a qu’une seule envie, c’est de défendre cet album sur scène, partout où on voudra bien nous laisser jouer 🙂 !

Comment avez-vous vécu le départ de Romaric, guitare, et comment avez-vous réagit ?

On jouait de la musique ensemble depuis 10 ans, donc forcément ça a fait tout drôle quand il nous a annoncé son souhait de quitter le groupe. Suite à cela, on s’est posé la question avec Seb et JC de savoir si on continuait ou pas l’aventure Red Mourning ; cette hésitation n’a pas duré plus d’une journée. On ne voulait pas faire une croix sur ce groupe qui représentait tant pour nous, et qui nous permettait de nous exprimer librement, et en plus de ça, plusieurs titres du 4ème album étaient déjà composés au moment du départ de Romaric, et on a vu le potentiel de cet album … On ne pouvait pas s’arrêter là, on avait encore des choses à dire !

Ca fait un plus d’un an que vous n’avez pas remis les pieds sur scène, vous devez être gonflés à bloc pour la release party du 23 mars à La Boule Noire ?

On va jouer les nouveaux titres pour la première fois sur scène, à la maison devant nos potes, ce sera également le premier concert avec notre nouveau guitariste Alex … donc oui oui oui on veut jouer et partager ce nouvel album avec le plus de monde possible, et ça ne s’arrêtera pas à cette date !

Le set est tout nouveau puisqu’il a fallu inclure des nouveaux titres du dernier album. On aime bien construire des lives qui sont comme une aventure pour le public : tu passes par des moments très métal rentre dedans, à des moments plus intimistes où il y a juste voix et slide guitare, sur fond d’ambiance sonore bayou. On essaye de retranscrire la variété de nos albums sur scène au mieux, on chante tous les 4 pour reproduire les chœurs gospels, avec des tessitures de voix assez complémentaires, JC assure les parties d’harmonica, Alex les parties de slide guitare, … On essaye de proposer quelque chose d’original encore une fois, qui sort un peu des concerts de métal classique.

Un dernier mot ?

Allez jeter une oreille à l’album de Red Mourning, et si ça vous plait, partagez autour de vous ! Et si vous n’accrochez pas … venez nous voir en live, ça peut peut-être vous convaincre, et au pire on boira une bière ensemble ! 😉

Plus d’infos : https://www.facebook.com/RedMourning/



xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.