Live Report : PUNISH YOURSELF au Ferrailleur (Nantes)

Le 29 décembre 2015 j’assistai à la dernière date de la tournée  Black sun / White noise. Il aura donc fallu presque 2 ans avant de retrouver les cyberpunks de Punish Yourself sur scène. Deux années bien remplies puisque VX, Klodia et Xa (qui vient de rejoindre la troupe) ont joué durant 2016 avec le Bal des Enragés, avant de nous sortir l’album Spin the Pig cette année et repartir semer le chaos dans l’Hexagone avec le Pig Data Tour.

Alors c’est avec une joie non dissimulée que je me rends au Ferrailleur ce soir. Un concert que tout le monde attend puisque la billetterie affiche sold out. Le changement de line up ne semble donc pas faire peur aux aficionados de Punish Yourself. Car pour ceux qui l’ignoreraient encore, ce qui je vous l’accorde est peu probable. Miss Z fondatrice du groupe a décidé de quitter la formation pour un autre projet. Xav laisse les fûts pour la guitare, remplacé par le talentueux Xa Mesa (Parabellum, le Bal des Enragés, Madame Robert…). Mais comme l’annonçait le groupe « that’s life, baby ».

Et ça démarre avec Spin the Pig, puis See You Later Alligator, Backlash, Primitive, There’s no End to This une alternance de nouveaux et d’anciens morceaux qui fonctionnent bien. Le tout avec la présence de Klodia toujours aussi incontournable de par ses tenues, ses chorégraphies et autres performances.

S’enchaînent alors Rock’n’roll Machine, Lo-Cust, Blacksunwhitebones, l’excellent Gimme Cocaine qui fait toujours son effet; CNN War, Dies Irae, Zmeya, This is my Body This is my Gasoline puis un titre qui prend toute sa dimension en concert et qui ramène un peu de calme dans cette tempête humaine et sonore: l’hypnotique et incontournable Worms. En rappel Sexy et Suck my TV. Une setlist orientée sur le dernier opus mais pas que… Evidemment quand on aime cela parait toujours trop court et on pourrait regretter l’absence de certains morceaux.

Mais finalement quel plaisir d’avoir retrouvé PY sur scène, car même si on sait à quoi s’attendre, on se prend quand même une grosse baffe dans la tronche. [private joke on] Ils savent mettre le feu, d’ailleurs ils sont meilleurs pour l’allumer que pour l’éteindre enfin j’me comprends [private joke off].

Alors si tu penses que je manque d’objectivité ce qui est possible, j’ai juste une chose à dire: la tournée ne fait que commencer, le meilleur moyen de savoir c’est d’y aller, car un live de Punish Yourself cela ne se raconte pas cela se vit !!!

Et on espère les retrouver en juin prochain au HellFest pour ravager la Warzone.

NDLR: Je tiens à préciser que, malgré ce déferlement de violence scénique, aucun cochon n’a été maltraité ou blessé durant le concert.

[Live Report & Photos du 16 Novembre au Ferrailleur à Nantes]

 

 

Laisser un commentaire