Live Report : FIVE FINGER DEATH PUNCH, IN FLAMES et OF MICE & MEN à L’Olympia (Paris)

En ce lundi 4 décembre, c’est presque un mini festival qui envahit l’Olympia. En effet, c’est FIVE FINGER DEAHT PUNCH, IN FLAMES et OF MICE & MEN qui sont à l’affiche de cette salle mythique qui accueille de plus en plus de Metal.

Trois grands noms de la scène internationale qu’on l’habitude de voir dans nos festivals en bonne position, même si OF MICE & MEN est un peu moins connu des fans français que les autres.

Et c’est donc OF MICE & MEN qui a la charge d’ouvrir le show à 19:30 pour un mini set de 6 titres seulement. Pas vraiment d’éclairage et la salle à peine dans le noir, étaient malheureusement les contraintes du groupe pour ce soir. Mais OF MICE & MEN ne s’en fait pas et donne le meilleur de lui même.
Le groupe qui a plutôt un style assez moderne et dont le bassiste a repris le chant il y a peu, chauffe la salle et assure le spectacle. Jamais évident de jouer devant un Olympia qui se rempli et qui n’a guère le temps d’apprécier. Le groupe est tout en maitrise et donne une bonne prestation.

À 20:15 c’est au tour d’IN FLAMES de monter sur scène. Et là c’est carrément autre chose. Une vrai tête d’affiche est là. Un fond de scène composé d’un écran géant à led. Un vrai éclairage et des effets un peu partout. Bref scéniquement ça envoie du lourd.
Le groupe va jouer une heure comme si c’était une tête d’affiche dans un festival ou plutôt une co-tête d’affiche si on veut être un peu plus précis. Le spectacle est là et le groupe toujours aussi carré. Les fans eux aussi sont bien là et se font en entendre en scandant le nom du groupe entre les morceaux. Assez bizarrement on oublie qu’ils ne sont pas la tête d’affiche. Nombre de fans sont vraiment venus pour les voir. Et avec 60 minutes de concert, c’est un quasi vrai show, voir un vrai show pour certains…

En effet, avec 5 minutes de retard c’est FIVE FINGER DEAHT PUNCH qui déboule. Pour 60 minutes de concert. Oui, oui, seulement 1h de show pour la tête d’affiche. Autant c’était bien et respectable pour IN FLAMES autant là, ça parait et ça paraitra vraiment court pour bon nombre de fans qui seront déçus et même si le concert et le groupe étaient parfaits.
Mais contrairement à la prestation du Download Festival, le groupe est de bonne humeur et c’est la bonne entente qui règne sur scène. Même Ivan Moody a le sourire, échange avec le public et profite du moment. Il fera d’ailleurs monter sur scène trois bouts de chou qui en auront les larmes au yeux. Un moment intense avec Ivan qui leur fera quelques cadeaux, plusieurs câlins, histoire de créer un moment inoubliable pour cette nouvelle génération de fans comme il le précisera.
Le groupe se donne pleinement et assure un show de qualité. Tout est maitrisé, chaque membre du groupe navigue sur la scène, échange avec les premiers rangs de la fosse comme du balcon. On constate l’énorme expérience du groupe. C’est impressionnant de précision et le spectacle est autant visuel que sonore. Tout le groupe est vraiment à 200% et se donne sans compter pour ses fans, qui chantent et acclament FIVE FINGER DEAHT PUNCH en permanence.

Ce fut donc un très bon concert avec deux têtes d’affiche IN FLAMES et FIVE FINGER DEAHT PUNCH qui ont assuré tous les deux un show de 60 minutes pour les fans parisiens présents.

 [Edit 05/12/2017: Contrairement à ce que nous pensions il s’agit d’une tournée en co-headlining. In Flames et FFDP avaient donc les mêmes conditions scéniques. Sur scène, In Flames en avait même plus que FFDP qui n’a pu mettre tout son décor. Ce qui explique le même temps sur scène pour les deux combos.]

 

 

 

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire