Chronique : HARLOTT – Extinction

On sent bien que depuis quelques semaines, voire quelques mois que le thrash revient en force avec des groupes qui reviennent sur le devant de la scène comme KREATOR et son nouvel album « Gods Of Violence » sorti le 27 janvier et incroyablement efficace. Mais aussi avec des formations plus récentes qui attirent à nouveau nos oreilles avec tout autant de réussite. Intéressons-nous justement à HARLOTT créé en 2006 en Australie en périphérie de Melbourne.

Le groupe australien qui a déjà sorti 2 EPs et 2 Albums dont le dernier « Proliferation » était sorti début 2015, s’apprête à sortir un nouvel opus intitulé « Extinction » le 7 Avril prochain. HARLOTT est donc un exemple de cette nouvelle génération de thrash qui arrive aujourd’hui en force avec une belle expérience derrière lui, mais surtout avec un nouvel album également très efficace. L’album qui a d’ailleurs été masterisé par Jens Borgren qu’on connaît pour son travail avec OPETH, SOILWORK mais aussi KREATOR, fait la part belle aux influences des années 80 mais pas que. En effet, le groupe même si dès les premiers accords du titre « Extinction », la première plage de l’album, sonne comme un vrai groupe de thrash, et y ajoute une touche moderne dans le son, dans la façon de produire ses riffs et dans ses arrangements.

Le groupe ne fait pas vraiment de concession et met en place des titres principalement basés sur des tempos rapides, voir ultra rapides avec par exemple « First World Solutions » ou encore « Whore ». Et à part peut-être quelques exceptions en fin d’album avec « Parasite » et sa mélodie principale touchante mais qui accélère tout de même pour le final et le mystérieux et obscure « And Darkness Brings The Light », le reste est une vraie mandale en plein face. A se demander comment le groupe peut livrer autant d’énergie. A noter également le changement de tempo très bien senti sur le refrain de « Conflict Revelation » lorgnant presque sur du Crossover !

HARLOTT produit avec « Extinction », un très bon album actuel qui marie à merveille le passé et le présent et qui rafraîchit à sa manière le thrash des années 80. Un mixe parfait pour redécouvrir le style ou pour séduire les fans le plus jeunes. C’est agressif et violent, c’est également puissant et brut, mais c’est aussi des mélodies efficaces, de la vraie technique pour tout mettre en place et c’est avec la précision d’une horlogerie suisse.

L’album au complet est très plaisant et très accrocheur. Il réserve également à chaque écoute quelques surprises. HARLOTT parvient réellement à rassembler tous les bons ingrédients pour faire parler de lui et ça ne serait qu’un minimum que de se pencher au plus vite sur ce nouvel opus intitulé « Extinction ».

TRexSound Rating:

Track Listing:

01. Extinction
02. First World Solutions
03. The Penitent
04. Whore
05. No Past
06. Conflict Revelation
07. Better Off Dead
08. Violent Conspirator
09. And Darkness Brings the Light
10. Final Weapon
11. Parasite
12. Epitaph

Line up:

Andrew Hudson – Guitare et Chant
Ryan Butler – Guitare
Tomas Richards – Basse
Tim Joyce – Batterie

Extraits:



Retrouvez HARLOTT sur le web:

https://www.facebook.com/HarlottOfficial

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.