Chronique : VOLBEAT – Seal the Deal and Let’s Boogie

VOLBEAT avec « Seal the Deal and Let’s Boogie » sort son 6ème album en une douzaine d’année. Ce qui pour un groupe de ce rang est une moyenne impressionnante.

Mais décortiquons ce nouvel opus… Composé de 13 titres, 16 sur la version Deluxe ce qui est aussi impressionnant, le groupe danois revient également avec un nouveau changement de line-up, Kaspar Boye Larsen remplaçant Anders Kjølholm à la basse.

L’album bénéficie toujours autant d’une production massive, précise et dynamique, donnant toujours plus de puissance aux nouveaux titres de VOLBEAT. Il est vrai qu’avec Rob Caggiano, ex-ANTHRAX, qui avait déjà collaboré avec le groupe sur la production du précédent opus « Outlaw Gentlemen & Shady Ladies » et sorti en 2013, les connaissances que possèdent le groupe et son expérience sont indéniables et indiscutables.

Le groupe entame ce nouvel opus avec des titres efficaces et accrocheurs comme le titre « Marie Leveau« , la Reine du Vaudou, un thème repris par plusieurs artistes depuis 1954 et le titre ayant le même nom, du jazzman Papa Celestin. Ce titre est également légèrement différent de ce que produit le groupe habituellement avec une sonorité différente pour les guitares dans le riff principale. Bien entendu VOLBEAT offre également un autre titre accrocheur avec « For Evigt » qu’on avait pu découvrir avant la sortie de l’album.

On notera également la participation de DANKO JONES pour le très Rock’n’Roll « Black Rose » qui reprend la même recette que tous les hits du groupe, avec un couplet direct et percutant, suivi d’un refrain très mélodique.

Malheureusement, à la longue, le manque de changement, de prise de risque ou tout simplement l’utilisation des mêmes recettes, ne donnent pas à « Seal the Deal and Let’s Boogie » ce qu’il faut de folie pour le faire sortir du lot. VOLBEAT sait faire de très bons titres, il sait ce qu’il faut pour obtenir des titres qui s’écoutent facilement, mais là, on a quand même l’impression d’entendre la même chose plus on avance dans l’album. Et surtout à partir du titre « Rebound » qui est exactement ce qu’on a pu entendre par le passé, les mêmes arrangements, les mêmes gimmicks.

Alors effectivement certains groupes comme IRON MAIDEN, AC/DC ou encore MOTORHEAD ont réussi à faire leur carrière avec la même recette, mais c’est tout de même dommage que VOLBEAT avec tout le talent qu’il possède ne puisse produire quelque choses de différent. Et on peut revenir sur la première constatation, pourquoi un nouvel album si rapidement, pourquoi autant de titres ?

Au final, on ne pourra pas dire de ce nouvel album qu’il est un incontournable de la discographie du groupe. C’est un bon album, surtout qu’on entend la qualité de la production sur un titre comme « Goodbye Forever« , mais il est sans surprise. Maintenant VOLBEAT reste un groupe incroyable sur scène et il saura probablement ne retenir que les meilleurs titres de ce nouvel opus, pour nous offrir des shows puissants et captivants dont il a le secret.

TRexSound Rating: 3 out of 5 stars

Track Listing:
Volbeat-Seal-The-Deal1. « The Devil’s Bleeding Crown » 03:58
2. « Marie Laveau » 3:13
3. « For Evigt » (featuring Johan Olsen) 4:43
4. « The Gates of Babylon » 4:34
5. « Let It Burn » 3:39
6. « Black Rose » (featuring Danko Jones) 3:55
7. « Rebound » 2:29
8. « Mary Jane Kelly » 5:39
9. « Goodbye Forever » 4:30
10. « Seal the Deal » 4:09
11. « Battleship Chains » 3:21
12. « You Will Know » 4:31
13. « The Loa’s Crossroad » 4:21
Bonus – Version Deluxe:
# Titel Længde
14. « Slaytan »
15. « The Bliss »
16. « Black Rose »
17. « The Devil’s Bleeding Crown » (Live 2015)

Line-Up:
Michael Poulsen – Chant & Guitare
Jon Larsen – Batterie
Rob Caggiano – Guitare
Kaspar Boye Larsen – Basse

Extraits:



Retrouvez VOLBEAT sur le web:
http://www.volbeat.dk/
https://www.facebook.com/volbeat/

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.