Chronique : AMON AMARTH – Jomsviking

Faut il vraiment présenter AMON AMARTH ? OK en quelques mots alors.. AMON AMARTH est un groupe de Metal plutôt mélodique diront certains mais sans tomber dans la type mélodrame ou envolée lyrique mais plutôt composé de belles mélodies avec un chant puissant et agressif. Une recette unique qui fonctionne depuis 1992. Le groupe s’est fondé cette année là en Suède, à Tumba pour être plus précis. « Jomsviking » est le 10ème album du groupe.

Comme à son habitude, AMON AMARTH nous parle à travers ses textes de l’histoire de Viking. Mais je pense que tout le monde l’aurait compris rien qu’en voyant le titre de l’album « Jomsviking », ou en ayant vu le clip du titre « At Dawn’s First Light« , disponible ci-dessous. Bref, ce nouvel album composé de 11 titres bénéficient d’une très bonne production. Ultra précise et claire, permettant de profiter de chaque détail et de chaque arrangement tout en gardant une vraie puissance. L’album est massif, un vrai mur du son.

Tout en reprenant sur chaque titre à peu prêt la même recette entre mélodie et riff accrocheur, le groupe parvient à chaque fois à trouver le truc qui fera sonner le morceau différemment. AMON AMARTH va même parfois plus loin dans son concept, nous racontant une histoire comme sur la fin de « Wanderer » ou sur l’intro de « At Dawn’s First Light« . Mettant une nouvelle fois en avant l’aspect artistique extrêmement important dans l’univers du groupe.

L’album regorge de mélodies entre émotions, et riffs implacables, ayant la particularité d’être appréciable dès la première écoute et encore plus après dix. Car là aussi, une force de « Jomsviking » c’est son efficacité dès la première lecture alors qu’il bénéficie de plein d’autres arrangements que l’on découvre ou appréhende de mieux en mieux, écoute après écoute.

Tout comme les solos qui loin d’être des démonstrations techniques, servent avant tout la mélodie et l’ambiance de chaque titre. On se surprend, d’ailleurs,  presque à vouloir les chanter après quelques écoutes.

Alors oui, on aura peut être tendance à préférer des morceaux comme « On a Sea of Blood » ou « Raise Your Horns » lors des premières écoutes car leur efficacités est vraiment redoutable. Ou alors « The Way of Vikings« … Mais voilà on découvre vite  que chaque titre possède réellement des qualités et cette même efficacité. Et autant le dire, l’album dans son ensemble est vraiment très bon ! Alors vous savez ce qu’ils vous restent à faire ! Surtout que la version digipack est très bien soignée, encore un plus pour ce nouvel album !

TRexSound Rating: 4.5 out of 5 stars

Track Listing:
Amon-Amarth-Jomsviking1. « First Kill » 4:21
2. « Wanderer » 4:42
3. « On a Sea of Blood » 4:04
4. « One Against All » 3:37
5. « Raise Your Horns » 4:23
6. « The Way of Vikings » 5:11
7. « At Dawn’s First Light » 3:50
8. « One Thousand Burning Arrows » 5:49
9. « Vengeance Is My Name » 4:41
10. « A Dream That Cannot Be » (featuring Doro Pesch) 4:22
11. « Back on Northern Shores » 7:08

Line Up:
Johan Hegg − chant
Olavi Mikkonen − guitare
Ted Lundström − basse
Johan Söderberg − guitare

Extraits:



Retrouvez AMON AMARTH sur le web:
http://www.amonamarth.com/
https://www.facebook.com/OfficialAmonAmarth/

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.