Live Report : LOFOFORA et DIVINE SIDE au CCM John Lennon (Limoges)

Ce 14 novembre marquera le retour de LOFOFORA à Limoges ! Même si la salle John Lennon avait pu accueillir Reuno avec MUDWEISER, ce n’est pas pareil. 20 ans à les attendre, c’est long. Une soirée pour dépoussiérer tout ça.

J’ai été agréablement surpris de voir que la première partie de la soirée était offerte à DIVINE SIDE. Un groupe local c’est tant mieux pour la promotion régionale. J’étais donc impatient de voir ce que devenaient ces gars là.

A peine le temps de parler avec un pote que le concert commence. Le groupe attaque fort, le son est gros, lourd, propre. Les lumières sont très bonnes.
Le chant d’Olivier se veut rageur et mélodique et la musique est intéressante. Imaginez un mélange heavy, rock, prog, thrash. Tout ça est proprement emballé dans un package qui se veux parfois agressif, énergique parfois même funky jazz. Nommons ça de la fusion ce sera plus simple.

Le public semble content de ce qui se passe. Tous les titres sont applaudis et des « encore » se font entendre et bien sur, l’indémodable « à poil ». Heureusement pour DIVINE SIDE, la salle se remplie et tout le monde peut faire leur connaissance et profiter de leur musique. A mon humble avis, le set est trop long, un peu plus d’une heure. Quarante cinq minutes auraient été bienvenues.

A la pause, c’est cigarette sous la pluie ou bière au bar. Il est complètement pris d’assaut. Je viens de voir Reuno passer, tout sourire, les yeux bien ouvert. Monsieur semble en grande forme.

LOFOFORA se prépare. Pas mal de notes d’humour de la part de ces vieux briscards de la scène française. Ils cherchent à être pardonnés de ne pas être prêts car arrivés en retard. Le public ne les excusent pas en envoyant des « tardez pas trop » ou « tais toi et viens avec nous ». Tout ça bien entendu dans la bonne humeur.

La salle se plonge dans le noir. C’est parti avec « L’Oeuf ». Dès les premières notes, on reconnait ce tube qui a fait découvrir LOFO à tout l’hexagone. C’était en… il y a pas mal de temps. Les gens chantent, des jumps se font sentir, il y a déjà pas mal de mouvement. Tout le monde est entièrement acquis à la cause du groupe. Les anciens fans et les nouveaux s’amusent et s’en donnent à coeur joie dans cet espèce de joyeux bazar. Le son est excellent, les chansons s’enchainent super bien, Reuno met un point d’honneur à préciser les titres de « L’épreuve du Contraire ».

La ferveur ne faiblit pas, l’ambiance reste la même que depuis le début du show. La même depuis toutes ces années. Quelques slams timides arrivent mais c’est bien le pogo qui est à l’honneur ce soir. Une bien belle fête à voir que ce soit du pit ou du balcon.

Peu importe le flacon, tu auras l’ivresse…. »Pornolitique », « Trompe La Mort » ou « Pyromane » pour ne citer que quelques titres, le public a rendu un bel hommage à ses vétérans de la scène rock punk française et le groupe les a largement flattés.

De mon coté, je remercie LOFOFORA de chanter « Amsterdam », un titre de PARABELLUM, hommage suite à la disparition de Schultz, chanteur du groupe.

Cette soirée fut un régal visuel et auditif. Revoir pour une énième fois LOFO qui a donné et a transpiré sur scène et redécouvrir DIVINE SIDE me fait penser qu’il reste encore de beaux jours pour cette musique. En gros, j’ai pris une claque.

Un beau concert de 2h30 de musique. C’est top !

Galerie – LOFOFORA
Galerie – DIVINE SIDE
Setlist

L’Oeuf
L’innocence
Au Secours
Charisman
Le Fond et la Forme
Pornolitique
Mémoire de singes
Trompe-la-mort
Contre les murs
Chanson d’amour
Élixir
Psaume CAC 40
La Dérive
Pyromane
Le malheur des Autres
Macho Blues
Envie de tuer
Tsarine
Justice pour tous
Auto-Pilote
Îlot Amsterdam
( Parabellum couverture)
Double A

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.