Live Report : HELLFEST – JOUR 2 (DAGOBA, BENIGHTED, PHIL ANSELMO, CLUTCH…)

Cette deuxième journée du HELLFEST 2014 réservait son lot de surprises et de concerts incroyablement marquants. DAGOBA y fera probablement d’ailleurs, l’un de ses meilleurs concerts. D’autres ne feront que confirmer leur aisance sur scène en enflammant le public nombreux de ce Samdi à Clisson. Nicolas Gaire notre envoyé spécial nous raconte tout !

DARKNESS DYNAMITE

Pour commencer cette deuxième journée du HellFest 2014, ce sont les parisiens de Darkness Dynamite qui ont investi la Mainstage 2. Malgré l’horaire plutôt matinal, leur Metalcore très mélodique a aussitôt fait mouche en réveillant les festivaliers déjà sur place à gros coup de pied dans le derrière. Un excellent set !

KILLERS

Continuons avec les basques de Killers sur la Mainstage 1. Venus avec bérets et quelques fans bien motivés si l’on en croit les acclamations qu’ils ont reçues dès leur arrivée sur scène. Du Heavy Speed « à l’ancienne », mais terriblement efficace. A titre personnel j’aurai apprécié les voir sur une scène du Festival à échelle plus humaine, mais aucun regret quant à leur prestation pimentée ! Il faut dire que Bruno Dolheguy (chant/guitare), Thierry Andrieu (guitare) et Patrick Oliver (basse), accusent 30 ans de carrière au compteur, et jouer si tôt et sur la scène principale du Hellfest, ne semble pas les impressionner. Au contraire, ils balancent leur très court set avec implication et énergie. Son public venu les encourager, reprendra alors les morceaux phares des basques tels que Fils De La Haine, Tricheurs ou Maitre du Metal.

OF MICE & MEN

Du gros Metalcore délivré par les californiens de Of Mice & Men, visiblement très attendus par un grand nombre de fans amassés en cette fin de matinée devant la Mainstage 1. La bande emmenée par le très tatoué Austin Carlile a déclenché un grand nombre de hurlements féminins dans le public…

BENIGHTED

Nous avions déjà eu un aperçu des performances scéniques de Benighted il y a quelques semaines au Lezard’Os Metal Fest. Mais cette fois-ci, sous la tente The Altar, nous avons droit à un set encore plus fort ! Certes, 30 minutes c’était bien court, et il fallait donc au groupe nous rentrer dans le lard dès la première seconde ! Benighted décide alors d’aller droit au but en envoyant ce qu’il a de plus lourd : X2Y, Noise et Let The Blood Spill ouvrent le bal ! Etant partis en tournée récemment avec Loudblast sur les routes, et une vraie amitié étant née entre ces deux groupes, on n’est pas étonné lorsque Stef Buriez (chanteur de Loudblast) vient sur scène pousser quelques vocalises sur le refrain de Experience Your Flesh, que le groupe leur a justement dédié. Le concert rondement mené, s’achève bien trop vite sur Slut, confirmant bien que Benighted est une de ces étoiles montantes de la scène Metal hexagonale.

BUCKCHERRY

Parmi tous les groupes que j’avais très envie de voir et de photographier, il y a bien entendu Buckcherry ! Direct from Los Angeles, voilà un vrai grand groupe de Hard Rock dans la belle tradition d’Hollywood Boulevard ! Au-delà d’une réelle identité visuelle purement Rock’n’Roll, le groupe a réellement dans son sac un flopée de hit soigneusement accumulés pendant presque 20 ans de carrière ! Un vrai régal donc… Avec leur looks tout droit sortis de LA, le groupe nous aura régalé avec des titres comme All night Long, repris par les fans présents devant la Mainstage 2, mais aussi Sorry ou Lit It Up ! Avec en clin d’oeil une reprise bien cool de Big Balls de AC/DC.

« 1 de 2 »

EXTREME

On l’attendait de pied ferme ce concert au HellFest, sur la Mainstage 1, de Extreme. Surtout ceux qui comme moi, étaient au lycée quand ils se sont pris la claque de Pornograffitti en pleine poire. Certes à l’époque, il comportait (pour les puristes) un titre qui n’avait rien à y faire : More Than Words. Mais avec le recul, ce titre (devenu emblématique – mais pas forcément représentatif), a sa juste place dans cet album. Le groupe emmené par le charismatique Gary Cherone, et le démentiel Nuno Bettencourt, s’est lancé dans une tournée mondiale, dont le principal but de refaire découvrir cet album, en le jouant dans sa quasi-totalité chaque soir. Leur passage au Hellfest édition 2014 était une occasion de plus. Après tant d’années d’absence, on était en droit de se demander ce que ça pourrait donner sur scène. Et bien Nuno nous a rassuré dès les premières mesures jouées sur scène ! Avec un excellent son, le groupe fait son apparition sur la Mainstage et Nuno nous rappelle aussitôt que l’on a beau être devenu le guitariste de scène de Rihanna, on peut encore partir dans des solos de folie et ce mélange de riffs funky à souhait ! Si Gary Cherone nous fait quelque fois peur sur des montées de notes, il est heureusement appuyé par des chœurs très efficaces de Nuno et Pat Badger le bassiste. On retiendra une interprétation en chœur avec tout le public du fameux titre More Than Words. Et puis une fin explosive avec une interprétation de Get The Funk Out dingue. On sent là un show millimétré, peut être trop. Mais qui nous a tout de même régalés d’une apparition sur scène du groupe devenu bien trop rare ces dernières années.

« 1 de 2 »

DAGOBA

Place à Dagoba sur la Mainstage 2 et son Metal tendance Indus qui poutre ! Du gros son, de la grosse énergie, et un public qui a littéralement explosé dans un nuage de poussière et dans un wall of death gigantesque ! Du gros gros concert de folie, mais on en attendait pas moins de ce groupe qui désormais est réputé pour ces concert démentiels… Fidèles à leur réputation, mais également à ce qu’ils nous ont habitués sur scène, la bande emmenée par le charismatique Shawter (peu avare en remerciements à leur public), a livré un set sans jamais laisser retomber l’intensité, et l’efficacité de chacun de leurs titres aura été au service de la grosse claque que leur passage au Hellfest cette année aura donné au public. Les titres joués : I,Reptile, The Man You Are Not, The Nightfall And All Its Mistakes, Black Smokers,When Winter, The Great Wonder (qui aura fait bouger encore plus la fosse), It’s All About Time, The White Guy.

CLUTCH

J’écoute beaucoup la musique de Clutch. L’année dernière quand ils avaient annulé leur participation au HellFest j’avais été un peu déçu. Mais lorsque j’ai su que j’aurais l’occasion de photographier leur show sur la scène The Valley pour cette édition du Festival, j’étais vraiment content. Une grosse claque en live, avec un son Stoner énorme et Neil Fallon au sommet de sa forme ! Là aussi, la tente The Valley semblait prête à craquer tant elle s’est rempli de public venu écouter en masse le stoner de Clutch. Et on pourra dire qu’on a été servi ! Le groupe s’est montré en très grande forme tout au long d’un set d’une qualité rare ! Évidemment, leur dernier excellentissime album, Earth rocker, aura très largement été mis en avant avec les titres Earth Rocker et DC Sound Attack entre autres. Mais aussi leurs titres « emblématiques » nous auront comblés : The Regulator et Electric Worry en tête ! Et ce fut donc un plaisir de les apprécier pour la première fois live. Pour les autres titres joués : The Mob Goes Wild, The Face, Gravel Road, Crucial Velocitu, Mice And Gods, Sidewinder, One Eye Dollar et The Wolf Man Kindly Requests.

AGAINST ME !

Je dois dire que c’est un peu par hasard que je me suis rendu sur la scène Warzone pour photographier le concert de Against Me! En effet, à part que c’était un groupe de Punk Rock tout droit venu de Floride, et que le chanteur Tom Gabel avait changé de sexe pour devenir Laura Jane Grace, je ne savais pas grand-chose de ce groupe. Et bien ce fût une excellente surprise !

PHIL ANSELMO & THE ILLEGALS

Phil Anselmo est désormais quasiment la mascotte du HellFest. Que ce soit avec le groupe Down, ou pour son projet perso avec The Illegals, on peut compter sur sa présence à chaque édition du Festival. Le chanteur charismatique de Pantera était en cette fin de journée sous la tente The Valley pour un set dingue et complètement barré, un peu à son image… Mais quel plaisir de photographier se monstre du Metal sur scène ! Et puis il faut dire, que s’il était là pour un set dédié à ce nouveau projet qu’il a avec The Illegals, il n’a pourtant pas oublié de nous jouer des titres qui lui collent à la peau ne lui en déplaise : Death Rattle, Domination, Hollow et A New Level de Pantera, voire Fuck Your Enemy et Waiting For The Turning Point de Superjoint Ritual !

Nicolas Gaire | Live Music Photography

 

A LIRE:
Live Report : HELLFEST – JOUR 1 (SLAYER, IRON MAIDEN, ROB ZOMBIE, LOUDBLAST…)
Live Report : HELLFEST – JOUR 2 (DAGOBA, BENIGHTED, PHIL ANSELMO, CLUTCH…)
Live Report : HELLFEST – JOUR 3 (ALTER BRIDGE, LOFOFORA, BEHEMOTH, CROWBAR…)

 

xWebbYx

xWebbYx

Rédacteur en chef et administrateur de TRexSound.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.